france.tv

La Petite Mort - saison 2

Retour de la web-série sur France tv slash

La Petite Mort revient pour une deuxième saison aussi cinglante et grinçante que la première. Après avoir dérogé à la règle numéro un édictée par le Grand Tout – faucher les humains, et entre autres Ludo, son meilleur et unique copain –, Petite Mort doit faire face à ses contradictions.

La Famille Mort : Maman Mort, Papa Mort, Petite Mort et Ludo
La famille Mort et Ludo. © DR

Très peu de séries traitent de la mort de façon aussi frontale. On a tous en tête Six Feet Under, qui évoquait la mort sous couvert d’une fratrie reprenant l’entreprise familiale de pompes funèbres, ou la série Dead Like Me, diffusée il y a une petite dizaine d’années sur France 4, qui fait d’ailleurs un peu écho à La Petite Mort. En effet, cette série américaine narrait les « aventures » d’une ado, décédée bêtement, qui devenait faucheuse et travaillait avec une équipe d’autres faucheurs. Prendre les âmes des vivants peu de temps avant leur trépas était un job par lequel un faucheur devait passer pour quitter l’entre-deux et rejoindre un autre monde. 
Dans la série La Petite Mort, c’est exactement le même travail que Papa Mort fait à longueur de journées, de mois, d’années, de siècles ; il lui faut faucher un certain nombre d’âmes (plusieurs millions tout de même…) pour disparaître à son tour. La loi naturelle de la vie… de la mort… bref.

Petite Mort : un rejeton rebelle
Mais Papa Mort et Maman Mort ont un problème de taille : leur enfant Petite Mort… Le cher et tendre rejeton ne veut pas entendre parler de mort, de fauche ou fauchage, d’âmes, de Grand Tout. Petite Mort veut vivre comme tout le monde… du moins être comme tout le monde, en somme les humains. Il rêve d’être le petit copain d’Audrey, d’avoir des amis à l’école et de faire plus tard un job normal : fleuriste. Or, dans la mort, ça ne se passe pas comme ça… Pour Maman Mort, il faut bien que jeunesse se passe, mais Papa Mort ne l’entend pas de cette oreille (même s’il n’en a plus…) : Petite Mort sera faucheur comme lui, comme son père et comme son arrière-grand-père ! 

La famille Mort au quotidien
La première saison était en grande partie consacrée à la présentation et au quotidien particulier de cette famille un brin originale. La seconde saison verse plus, même s’il est toujours question de mort, dans ce quotidien où, la famille Mort ou une famille tout court, c’est un peu pareil finalement. La famille Mort ne devrait théoriquement pas avoir à gérer les problèmes, les interrogations d’un préado, et pourtant si, et de plein fouet ! D’autant que cette saison va révéler un événement décisif pour Petite Mort qui risque de ne pas arranger les choses avec son père.

La Petite Mort, en résumé… 

Le destin d’un jeune faucheur, incarnation de la Mort pour les vivants, qui aimerait davantage devenir fleuriste que d’embrasser la funeste profession de son père. La Petite Mort, le personnage central, est en plein apprentissage de la vie… et surtout de la mort, avec toutes les interrogations paradoxales et existentielles que cela peut soulever.

Web-série d’animation (10 x 4 min 30) - Adaptée de l’œuvre éponyme de Davy Mourier (éditions Delcourt) - Réalisation Loïc Espuche et Pierre-Emmanuel Lyet - Production Doncvoilà Productions et France Télévisions

Avec les voix de :
Brigitte Lecordier (Petite Mort), Simon Astier (Papa Mort), Constance (Maman Mort), Gérard Surugue (Pépé Mort), Kaycie Chase (Ludovic), Fily Keita (Audrey) et Jérôme Pauwels…

À voir et revoir sur france.tv/slash 

Publié le 23/05/2019