La Guerre des trônes, la véritable histoire de l’Europe

Saison 5 : 1701-1757

Depuis cinq ans, Bruno Solo raconte avec pédagogie et humour « La Guerre des trônes, la véritable histoire de l’Europe ». Pour France TV & vous, Vanessa Pontet, autrice et réalisatrice à l’origine de la série documentaire, raconte cette nouvelle saison qui dévoile les enjeux politiques, intimes et culturels, du début du siècle des Lumières. À partir du jeudi 16 décembre à 20.55 sur France 5.

Bruno Solo, narrateur de « La Guerre des trônes » © Pernel Media

Après le Moyen Age et le début de l’époque moderne, la nouvelle saison de La Guerre des trônes aborde le XVIIIe siècle. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Vanessa Pontet : Cette cinquième saison commence en 1701, alors que Louis XIV vient de mettre son petit-fils, le roi Philippe V, sur le trône d’Espagne. Une décision qui redistribue les frontières européennes et ravive les tensions avec les Habsbourg d’Autriche. Les conflits s’étendent ensuite au Saint-Empire romain germanique, à la Pologne, à l’Écosse et jusqu’au Canada. On continue donc à déployer la chronologie que nous avons amorcée depuis la première saison avec la guerre de Cent Ans, tout en restant fidèle à notre ambition de départ : raconter la « véritable histoire de l’Europe » et contribuer à mieux comprendre notre époque. La Guerre des trônes s’attache autant à dresser le portrait des hommes qui ont fait l’histoire qu’à leurs relations, leurs alliances, leurs désunions, leurs trahisons. J’ai coutume de dire, un peu trivialement certes, que, quand un souverain s’enrhume quelque part, c’est son voisin qui éternue !

Cette nouvelle saison raconte la fin du règne de Louis XIV, la Régence et le début du règne de Louis XV en abordant bien sûr les grands événements géopolitiques mais aussi en dévoilant l’intimité moins connue des dirigeants…
V. P. : Les grands mouvements de l’histoire sont liés à des décisions humaines, avec tout ce que l’humain peut avoir de fragile, de faillible, mais aussi de joyeux et de lumineux. Je trouve intéressant de regarder autrement la figure imposante, superbe mais quelque peu figée, de Louis XIV. Les premiers épisodes montrent la fin de son règne, qui est une vraie tragédie d’un point de vue familial et intime. Nous avons pu nous appuyer sur les récits qu’en a faits Madame de Maintenon, à qui le Roi-Soleil confiait sa part d’ombre. Quant au Régent, on a tendance à en rester à l’interprétation truculente qu’en a donnée Philippe Noiret dans Que la fête commence. La vérité historique est évidemment tout autre. Louis XV reste, lui, un roi méconnu. On va le découvrir, au fil des épisodes, en personnage attachant. Voilà un monarque qui a été très tôt orphelin, sacré roi à 13 ans, que l’on décrirait aujourd’hui comme mélancolique, dépressif. Forcément, son caractère a eu une influence décisive sur toute l’Europe. Je tiens à saluer là le travail des comédiens qui ont su transmettre avec subtilité l’émotion intérieure de tels personnages. 

​Nous recevons beaucoup de témoignages de téléspectateurs qui nous disent : « Si seulement j’avais eu un professeur d’histoire comme Bruno Solo ! »

Vanessa Pontet, réalisatrice et autrice de « La Guerre des trônes »

Comment parvenez-vous à être au plus près de la vérité historique ?
V. P. : Nous travaillons en étroite collaboration avec de nombreux historiens, et notamment Mathieu Da Vinha, le directeur scientifique du Centre de recherche du château de Versailles. Chacun veille à l’exactitude des faits que nous racontons, mais aussi à la véracité de nos reconstitutions. Le XVIIIe siècle a ceci de plus « commode » pour nous que les sources sont plus nombreuses et plus accessibles. La grande majorité des dialogues de cette saison est ainsi constituée de dialogues historiques ! 

La série documentaire parvient à manier une approche à la fois pédagogie et ludique. Comment trouvez-vous le ton juste ?
V. P. : Bruno Solo nous emmène toujours au plus près des lieux historiques, de ces merveilleux « géants de pierre » que sont les châteaux de notre patrimoine (et qui, à titre personnel, sont à l’origine de ma passion pour cette discipline). Mais il ne le fait pas comme un guide ou un journaliste qui, à distance, nous ferait visiter un musée : il est un narrateur, un véritable passeur d’histoire, un passeur d’histoires – puisque l’histoire est une formidable épopée. C’est avec lui, grâce à lui, que nous pouvons pénétrer le sens et le goût de certains lieux (en l’occurrence, pour cette saison, le château de Versailles et celui de Sceaux), mais aussi de certains documents (comme le testament de Louis XIV ou la première édition de L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, qu’il feuillette, non sans émotion). Bruno Solo, en plus d’être un comédien féru d’histoire, a cette malice, cet humour, ce plaisir communicatif, qui forgent l’ADN de La Guerre des trônes et qui en font, je crois, le succès. Nous recevons beaucoup de témoignages, depuis la première saison, de téléspectateurs qui nous disent : « Si seulement j’avais eu un professeur d’histoire comme Bruno Solo ! »

 

Épisode 1 - Louis XIV, l’ennemi de l'Europe (1701-1711)
Le XVIIIe siècle débute par un séisme politique en Europe. Le 22 janvier 1701, le petit-fils du roi Louis XIV s’installe sur le trône d’Espagne tout en espérant porter bientôt la couronne de France ! Toutes les puissances ennemies se déchaînent alors pour empêcher la France et l’Espagne d’être réunies par un même trône. Avec malice, Bruno Solo nous conte comment la guerre de succession d’Espagne ravage à nouveau l’Europe.

Épisode 2 - Louis XIV, le crépuscule (1712-1715)
Bruno Solo nous fait vivre la fin du règne de Louis XIV. Une tragédie ! Avec la guerre de succession d’Espagne, la maladie et la mort déciment la famille royale de France. Le trône du Roi-Soleil est sauvé de justesse par son arrière-petit-fils. Mais l’enfant n’a que 5 ans, trop jeune pour gouverner. Sur son lit de mort, le Roi-Soleil fait ses adieux et prépare sa succession. Mais, en Espagne, le roi Philippe V, qui est aussi le petit-fils de Louis XIV, espère toujours lui succéder.

Épisode 3 - L'héritage du Roi-Soleil (1715-1722)
Aux Archives nationales à Paris, Bruno Solo rouvre avec émotion le testament du feu roi Louis XIV. Un document qui, au lendemain de sa mort, fait trembler l’Europe entière. Louis XV n’est qu’un enfant. Alors qui va gouverner en son nom ? Pendant sept ans, la Régence déstabilise les alliances en Europe, libère les mœurs des Français, tente de rétablir l’économie et forme Louis XV à régner un jour sur son royaume.

Épisode 4 - Louis XV, le bien aimé (1722-1738)
Dans cet épisode, Bruno Solo nous fait vivre le début du règne de Louis XV. À 13 ans, sacré, majeur, l’héritier du Roi-Soleil prend les rênes de son royaume. Mais sa santé est fragile. Il est urgent de le marier afin de donner un héritier au trône… au cas où ! Au nom de la paix, le roi a été fiancé à l’infante d’Espagne. Mais elle n’a que 7 ans. Déterminés à renverser cette alliance, ses ministres se mettent alors en chasse d’une nouvelle reine pour la France. Le choix de la Polonaise Marie Leszczynska crée le scandale et entraîne une nouvelle guerre en Europe.

Épisode 5 - Marie-Thérèse d’Autriche, l’impératrice guerrière (1740-1748)
Après la naissance de dix enfants en dix ans, le jeune roi s’éloigne de son épouse et s’étourdit dans les bras de ses maîtresses. Mais sa frivolité est interrompue par la mort de l’empereur du Saint-Empire romain germanique. Personne en Europe n’accepte que la fille aînée de l’empereur, Marie-Thérèse d’Autriche, et son époux, François-Étienne de Lorraine, héritent de ses couronnes. Bruno Solo raconte avec passion comment la Prusse, la France, la Bavière et l’Angleterre entrent dans la guerre dite de « succession d’Autriche ».

Épisode 6 - Madame de Pompadour, marquise des Lumières (1750-1757)
Amour, Gloire et Beauté ! Voilà le cocktail détonant de cet épisode raconté par Bruno Solo. Au lendemain de la guerre de succession d’Autriche, Louis XV est devenu le « mal aimé ». Le roi de France se réfugie alors dans les bras de la ravissante Jeanne-Antoinette Poisson, titrée marquise de Pompadour. Esthète, elle fait rayonner la France et son roi par les arts. Elle défend les philosophes du siècle des Lumières, puis entre dans « le secret du roi ». Car Louis XV a mis en place un réseau d’espions chargé de mener pour lui une diplomatie parallèle. Un outil qui va se révéler déterminant dans l’immense conflit qui s’annonce. 

La Guerre des trônes, la véritable histoire de l’Europe (1701-1757)

Série documentaire-fiction (6 x 52 min) – Narration Bruno Solo – Conseiller historique Mathieu Da Vinha – Auteurs Vanessa Pontet, Christopher Holt et Claire Benhaïm – Réalisation Vanessa Pontet et Alain Brunard –Production Pernel Media, Panache Productions, La Compagnie Cinématographique, avec la participation de France Télévisions, du Centre National du Cinéma et de l’Image Animée et de Histoire TV

Avec Boris Terral, Thierry Beccaro, Bartholomew BoutellisClément Vieu, Valentin du Peuty, Arsène Macia, Marie-Christine Adam, Brigitte Aubry, Bertille MirallieJeanne Abraham, Natalia Pujszo, Dorothée Pousseo... 

La Guerre des trônes, la véritable histoire de l’Europe est diffusé à partir du jeudi 16 décembre à 20.55 sur France 5 et à (re)voir sur france.tv

Et aussi...

Jouez pour gagner une box pour une visite en famille au Château de Versailles avec la Club France TV

Jeu Club France TV
Jeu Club France TV
© FTV

 

Commentaires