La Grande Aventure du « France »

Cette semaine, dans « Science Grand Format », Mathieu Vidard offre un beau cadeau à tous les passionnés de bateaux : un documentaire passionnant sur le mythique « France », fleuron de l’industrie navale française de son époque et symbole, s’il en est, des Trente Glorieuses. Jeudi 14 janvier à 20.50 sur France 5.

© Label Image

Avant lui, il y a bien eu le Normandie, prestigieux liner de la Compagnie générale transatlantique, qui, après un incendie, termine sa courte carrière dans la baie de l’Hudson, à New York, en 1939. Dans la France de l’après-guerre, la relance économique apparaît comme une évidence et passe notamment par la reconquête de la voie reliant l’Europe à l’Amérique du Nord par la mer. Seulement, lorsqu’en 1950 les lignes de transport maritime sont enfin rétablies, la flotte de la Compagnie générale transatlantique ne compte que trois navires vieillissants : Île-de-France, Liberté et De Grasse. Difficile, dans ces conditions, de faire face à la concurrence des Britanniques avec leurs Queen-Mary et Queen-Elizabeth, sans oublier les Américains et leur United-States en construction. Selon l’historien Frédéric Ollivier, « on sait dès 1949-1950 qu’il faut rapidement prendre une décision de construire ou de ne pas construire un ou des nouveaux grands paquebots », car l’axe est un enjeu majeur pour le commerce et les échanges entre les deux côtés de l’Atlantique.
Plusieurs hypothèses sont envisagées, et l’on opte finalement pour la plus ambitieuse : un super paquebot de 55 000 tonnes, capable d’effectuer la traversée Le Havre-New York en cinq jours. Avec 22/23 rotations, un tel bateau peut ainsi transporter au moins 65 000 passagers par an. Mais, pour des raisons politiques, les choses traînent. Ce n’est qu’en juin 1956 que l’Assemblée nationale acte la commande du navire et que le gouvernement débloque à cet effet une ligne budgétaire spécifique de 100 millions de francs. La fabrication ne démarre qu’à l’automne 1957. Les ingénieurs de la Compagnie générale transatlantique et ceux des chantiers vont unir leur savoir-faire pour que le paquebot devienne l’emblème de la puissance maritime du pays dont il prendra le nom.
Pour rivaliser avec ses concurrents anglo-saxons, le France doit impérativement parcourir les 6 150 kilomètres de la ligne Le Havre-New York en cinq jours et respecter les horaires en toutes circonstances. Il faut donc qu’il soit plus long, plus fin, plus léger et plus rapide que tous ses prédécesseurs. Le cahier des charges impose le transport de 2 000 passagers, 1 100 hommes d’équipage et 100 voitures à travers l’Atlantique, tout en offrant un maximum de confort. Aucun autre navire ne propose de telles prestations. La construction va durer quatre ans et bénéficier de multiples innovations technologiques dont les bateaux actuels sont encore les héritiers. Mais, malgré ses performances, ce paquebot, exceptionnel à tant d’égards, peine à trouver sa place à une époque où le transport aérien est en plein développement. Le premier choc pétrolier, en 1973, lui porte le coup de grâce. Trop gourmand en mazout, trop coûteux, le France est abandonné au Havre, au quai de l’oubli, comme on l’a surnommé. Jusqu’à ce qu’un Norvégien le rachète en 1979 et lui offre une deuxième vie en tant que bateau de croisière. 

Science Grand Format : La Grande Aventure du « France »

Précurseur des navires de croisière, dernier des grands paquebots transatlantiques, le paquebot France incarne à lui seul la grandeur et la décadence du transport maritime. Mais ce n’est pas seulement par nostalgie que son mythe perdure. Complètement novateur en son temps, le France a permis l’émergence de plusieurs technologies qui sont devenues les clés de voûte de la construction navale, et qui font des géants des mers d’aujourd’hui ses héritiers. 

Documentaire (87 min - 2020) – Auteure Caroline Hocquard – Réalisation Olivier Hennegrave – Production Label Image, avec la participation de France Télévisions

La Grande Aventure du « France » est diffusé jeudi 14 janvier à 20.50 sur France 5
À voir et revoir sur france.tv


Vous êtes membre du Club France tv ? Vous avez bien raison… Outre des visionnages en avant-première, le Club vous propose de nombreuses surprises !

La Grande Aventure du France

 

Commentaires