« La Carte aux trésors », à Porto-Vecchio et en Corse-du-Sud

« La Carte aux trésors » nous entraîne à la découverte de la pointe sud de l’île de Beauté, sur une zone de jeu qui couvre une grande partie de la Corse-du-Sud : des villes de Porto-Vecchio à Bonifacio, en passant par le plateau de Cagna. Rendez-vous à 21.05 sur France 3 le mercredi 18 août.

Cyril Féraud en Corse-du-Sud. © 99 % Médias

Dans ce jeu d’aventure sur l’île de Beauté, nos deux candidats vont avoir à résoudre bien des énigmes. Ils vont également goûter aux trésors gastronomiques qui font la richesse de la culture corse. Pour vous donner un avant-goût et faire saliver vos papilles, voici quelques-uns des plats incontournables, histoire aussi de réviser la langue et le vocabulaire insulaires.

De Porto-Vecchio à la Corse-du-Sud, par le menu de la gastronomie locale

Au menu de la dégustation, le cochon est roi en Corse. Parmi les charcuteries incontournables, on retrouve la coppa, le lonzu, le prisuttu – jambon cru – ou encore le figatellu – saucisse de foie. Évidemment, l’autre produit qui fait référence en Corse – qu’il soit de chèvre ou de brebis – est le fromage. Il se consomme à divers degrés d’affinage, mais aussi frais. Le brocciu – la brousse – est un fromage particulier très présent dans la gastronomie. On peut le déguster frais, parfois affiné, et il sert aussi d’ingrédient de base dans de nombreuses recettes. Le casgiu merzu – comprenez « fromage pourri » – fermente selon une préparation spéciale, formant une pâte sans tenue au goût très prononcé. À manger parfois les yeux fermés, histoire de ne pas y voir quelques vers ou asticots (une légende ?)…

Reste que ni la charcuterie ni les fromages ne forment pas à eux seuls l’identité gastronomique corse. Proposition de menu… et bon appétit bien sûr !

En entrée, optez pour l’aziminu. C’est une version corse de la bouillabaisse : composée de poissons de roche issus des eaux de l’île (rascasse, rouget, ombre, mulet, daurade…) mijotés dans un bouillon aux aromates (laurier, safran, fenouil…), elle s’agrémente d’huile d’olive corse, ainsi que d’une rasade de pastis et est parfois décorée de moules ou de petits crabes, voire de langouste pour les versions les plus raffinées. Une fois les poissons cuits, ils sont présentés sur une assiette à part, tandis que le bouillon est servi dans un premier temps avec des croûtons aillés ou du pain sec que l’on trempe allègrement dedans. À déguster en plat ou en entrée, avec un rosé de la région comme le patrimonio.

En plat de résistance, le stufatu di cignale. L’ingrédient principal du civet de sanglier est, contre toute attente… l’oignon ! Ce plat tient en effet son nom du latin caepa ou de l’occitan çeba, qui désignent la plante herbacée à la base du délicieux ragoût. La carotte et l’ail y sont aussi mis à l’honneur, rehaussés d’une touche d’eau-de-vie et, selon les recettes, de myrte ou encore de châtaignes. La viande de sanglier qui y mijote possède un goût prononcé, mise en valeur par un bon verre de rouge en accompagnement. Grand classique de la cuisine corse, le stufatu di cignalese décline en une multitude de recettes familiales à savourer aussi bien en été qu’en hiver.

En dessert, terminez sur une touche sucrée : le fiadone. Si la Corse était un dessert, ce serait lefiadone. Confectionné à partir du fameux brocciu, de sucre, d’œufs et de zestes d’orange ou de citron, il est parfois comparé au cheesecake, mais possède une personnalité bien distincte. Peu épais, on le trouve en version ronde ou rectangulaire et on le reconnaît à sa belle couleur caramélisée par la cuisson. Star des desserts, son moelleux est le bienvenu à la fin d’un bon repas, nappé d’un trait d’eau-de-vie et parfois accompagné d’un coulis de fruits ou d’une marmelade d’agrumes. Mais vous pouvez aussi vous régaler avec les fritelli – beignets –ou encore les canistrelli, gâteaux secs aromatisés au citron, à l’orange, à l’anis… à tremper dans le café.  

La Carte aux trésors : Porto-Vecchio et la Corse-du-Sud

Les deux candidats, Anne-Lise et Mathis, vont devoir résoudre des énigmes pour trouver le Trésor et s’élancer dans un jeu de piste géant qui les emmènera à la découverte de Porto-Vecchio, puis de Bonifacio et de ses nombreux escaliers creusés dans la roche calcaire. Ils partiront également au cœur du maquis, à la recherche de villages de bergers abandonnés et pourront goûter à quelques trésors gastronomiques dont seule la Corse a le secret. Enfin, ils sillonneront le littoral sud de l’île de Beauté, pour découvrir quelques spécialités culinaires et admirer des plages paradisiaques, parmi les plus belles de Corse.

Jeu d’aventure – Animation Cyril Féraud – Production 99 % Médias

La Carte aux trésors : Porto-Vecchio et la Corse-du-Sud est diffusé mercredi 18 août à 21.05 sur France 3
À voir ou revoir sur france.tv

Publié le 13 août 2021
Commentaires