« Jump ! » : RK, le rêve d’un gosse

Troisième épisode de « Jump ! », la collection de documentaires de France tv slash consacrée aux stars montantes de la scène française. Après Clara Luciani et Chilla, portrait intime et sans concession du jeune artiste qui bouleverse le rap français : RK.

JUMP ! RK
© CAPA

Collection de films documentaires consacrée aux stars montantes de la musique française (Clara LucianiChillaRK et Lujipeka), Jump ! est à la fois une plongée au cœur d’une jeunesse bouillonnante et la photographie d’une génération. Mêlant séquences intimes et entretiens spontanés, ces documentaires en immersion suivent les artistes au plus près de leurs inspirations et aspirations, au moment clé où leur jeune carrière bascule. 

Tourné avec une grande liberté, à hauteur d’homme, ce documentaire est une histoire qui se veut universelle, l’histoire d’un enfant de la France périphérique qui, grâce à son talent, a su ouvrir son horizon et ancrer son monde imaginaire dans une vie bien réelle.

Benjamin Montel et Yoan Zerbit, réalisateurs de ce nouvel épisode de « Jump ! » consacré à RK

RK, le rêve d’un gosse

Le troisième épisode de Jump ! dresse le portrait de RK, alias Ryad Kartoum, qui, à seulement 19 ans, bouscule totalement la scène rap française. Disque d’or à 16 ans, plusieurs disques de platine, 400 000 albums vendus, des centaines de concerts, des voyages à travers le monde et des millions de fans : la carrière du jeune homme est certainement l’une des plus fulgurantes de l’histoire du rap. Pourtant, rien ne prédestinait cet enfant de Meaux à une telle destinée. 

Le flow qui maintient à flot

Intitulé Le Rêve d’un gosse, en référence au titre de son deuxième album Rêves de gosse, paru en 2019, ce documentaire dévoile le passé trouble de l’artiste, son enfance dans un foyer, et son père absent qui multiplie les séjours en prison. Fidèle au style de la collection Jump !, le film réalisé par Benjamin Montel et Yoan Zerbit suit le rappeur au quotidien, en studio ou à Meaux, où il habite toujours, non loin du quartier de son enfance. On y découvre le bloc B, les rigolades avec ses potes de toujours, sa mère célibataire et héroïque. Et la violence, aussi, faite d’embrouilles, de petits trafics et de trahisons. Le film raconte l’ascension de cet adolescent qui, pour s’en sortir, a dû tout miser sur son obsession : le flow qui le maintient à flot. Le rappeur débutant est ainsi devenu une star. Vite, peut-être trop vite. Après avoir enchaîné les succès et les concerts, Ryad craque. Et décide de tout arrêter. Neuf mois plus tard, guéri de ses addictions et de ses angoisses, il retourne en studio pour enregistrer son troisième album, Neverland, sorti en juillet de cette année. 

« Jump ! »

Série documentaire (4 x 30-40 min) – Réalisation Benjamin Montel et Yoan Zerbit – Production Capa 

À (re)voir sur France tv slash : le portrait de Clara Luciani et celui de Chilla    

Commentaires