Influences : Denis Podalydès, pour l’amour du jeu

Une histoire de l’art au présent

La nouvelle collection documentaire Influences, proposée par Claire Chazal, suit des artistes contemporains le temps d’une création, au plus près de leur travail. L’occasion de revenir sur leur parcours, d’évoquer leurs maîtres et modèles. Premier rendez-vous avec le comédien et metteur en scène Denis Podalydès, samedi à 22.20, sur France 5.

Denis Podalydès
Denis Podalydès © Elephant Adventures

Une des raisons pour lesquelles je fais du théâtre, c’est le plaisir de dire, d’articuler un texte, de le faire varier, d’explorer ses nuances, de le rythmer, de l’accélérer, de le ralentir […], toutes les nuances possibles dans l’élocution.

Denis Podalydès

Le texte le fait vibrer : le dire, l’animer, le partager... Cette passion chevillée au corps dès le plus jeune âge a poussé le comédien-né qu’il est à devenir un metteur en scène un peu hors norme. À la fois bienveillant et angoissé, émerveillé et doutant beaucoup, Denis Podalydès embarque sa troupe dans une aventure humaine à part. Pour la première fois, il a autorisé des caméras à suivre au jour le jour ces moments si intimes et fragiles que sont les répétitions.
Avec une profonde sincérité, cette figure de la Comédie-Française partage ses hésitations autant que ses enthousiasmes. En résulte un film tendre et vivant où l’on assiste à la naissance du spectacle Le Triomphe de l’amour, de Marivaux, pour le théâtre parisien des Bouffes du Nord. Une mise en scène telle qu’il la souhaite : proche du public, de tous les publics.
Après ce premier opus, Influences, une histoire de l'art au présent vous propose de découvrir l'univers de nombreux autres artistes contemporains : Angelin Preljocaj, Pierre et Gilles, Enki Bilal, Yan Pei-Ming, Jean-Michel Othoniel, Emmanuelle Haïm, Mourad Merzouki, Matali Crasset, Ernest Pignon-Ernest, Isabelle Huppert.
Cette collection s’inscrit dans la programmation de la case « Passage des arts », présentée par Claire Chazal, qui accueille aussi une fois par mois du spectacle vivant.

 

Extraits de Denis Podalydès, pour l’amour du jeu

« Ce que j’aime, c’est que ça [la répétition, NDLR] installe un climat de gaieté qui peut être déconnant, déconcentré et bordélique ; ça ne me dérange pas, ça n’empêche pas, le moment venu, la concentration. »

« Je me défie énormément de moi acteur quand je suis metteur en scène, mais en même temps je ne peux pas m’en empêcher, [...] et il y a des moments où je me dis “je vais leur montrer”. »

« J’essaie de décrire ce que j’ai dans la tête, ce qui se joue ; en parlant, je me le décrypte, le texte, parce qu'il n’est jamais tout à fait clair. Je l’ai lu x fois tout seul, j’ai eu des idées, des envies, des images ; il y en a qui fonctionnent très bien et d’autres pas. »

Il y a plein de choses que je découvre (lors de la première), des moments où ça flanche, des moments ennuyeux… C’est là où je ressens le rythme du spectacle ; en fait, il m’est perceptible seulement à partir du moment où il y a le public, donc c’est un moment douloureux. 

Denis Podalydès 

« [Denis Podalydès, NDLR] permet à chacun d’épanouir son travail tout en sachant très bien aussi comment faire avec la personnalité de chacun en regard du rôle. J’ai rarement vu quelqu’un d’aussi enveloppant ; on se sent totalement protégé, il y a quelque chose chez lui de presque paternel. »
— Dominique Parent, comédien

Denis est quelqu’un d’extrêmement sérieux, extrêmement profond, extrêmement cultivé, et en même temps c’est un môme.

Éric Ruf, administrateur de la Comédie-Française, scénographe

« Pour moi, Denis, c'était le verbe, j’adorais l’entendre parler, c’était un drôle de type comme ça, superbement intelligent, très vif ; on sentait qu'il allait faire de la mise en scène, il avait des idées sur le texte. » 
— Jérôme Kircher, camarade du Conservatoire

« Il a deux faces. À un moment donné, c’est l’acteur qui ressort, et comme tous les acteurs qui mettent en scène, il a besoin de le montrer ou de le jouer [le rôle, NDLR] ; après, il le fait tellement bien que c’est aussi parfois intimidant. »
— Benjamin Lavernhe, comédien

Collection documentaire Influences, une histoire de l'art au présent
Documentaire (France - 52 min - 2019) - Réalisation Katia Chapoutier - Production Elephant Doc, avec la participation de France Télévisions 

Denis Podalydès, pour l'amour du jeu est diffusé samedi 6 avril à 22.20, sur France 5, dans la case « Passage des arts », présentée par Claire Chazal
Rediffusion le dimanche 14 avril à 09.25 dans « La Galerie France 5 »
À voir et revoir sur france.tv

Publié le 05/04/2019
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.