Hommage à Jacob Desvarieux, le père du zouk

France 5 rend hommage à Jacob Desvarieux ce mercredi 4 août à 20.50 en diffusant le documentaire « Kassav’ ». Cofondateur du groupe, le guitariste, décédé le 30 juillet dernier, était une figure charismatique de la formation antillaise créatrice du zouk, un style majeur de la musique caribéenne mondialement connu.

Le groupe Kassav’, créateur du zouk © Camera One Television

 

Jacob Desvarieux… pionnier du zouk
 

Né à Paris en 1955, Jacob Desvarieux grandit entre la Guadeloupe, la Martinique et le Sénégal, avant de rejoindre la capitale et Marseille. À dix ans, il voulait un vélo, mais sa mère préféra lui acheter une guitare, sur laquelle il ne commença vraiment à faire ses gammes qu’au Sénégal, sous la férule amicale d’un voisin qui deviendrait plus tard le bassiste de Youssou N’Dour.
Dans la cité phocéenne, ensuite, il rejoignit un groupe de rock et devint arrangeur. Il avait déjà trouvé sa voie, mais il lui fallait encore définir son cap. Celui-ci se dessina par la grâce d’une rencontre, celle de Pierre-Édouard et de Georges Décimus, qui avaient un espoir en tête et un projet à cœur : créer un groupe qui revienne aux sources des musiques antillaises pour partir à l’assaut du monde. Puiser dans le particulier pour viser l’universel, en somme. Le nom du groupe était déjà trouvé : Kassav’, « galette de manioc » en créole. C’est ainsi que le groupe naquit en 1979, et il s’ouvrit bientôt à d’autres talents issus de Martinique avec Jean-Philippe Marthély, Jocelyne Béroard et Jean-Claude Naimro, et de Guadeloupe avec Patrick Saint-Éloi et Claude Vamur.
C’est en puisant au plus profond de l’héritage antillais que la musique de Kassav’, dont le chant entièrement en créole avait valeur de manifeste, sut faire chalouper les corps et ouvrir les esprits dans le monde entier. En 1984, Jacob Desvarieux et Georges Décimus composèrent à Haïti un tube devenu légendaire : Zouk la sé sèl médikaman nou ni. Cette chanson donna son nom à la musique de Kassav’ : le zouk, un genre musical nouveau qui conquit la planète en mariant les musiques de la Caraïbe, comme le konpa haïtien, le reggae jamaïcain ou le gwoka guadeloupéen, et les rythmes internationaux du jazz, du rock et du funk. Avec le zouk, Kassav’ venait ainsi, au cœur des années 1980, d’inventer un hymne à la fête et de lancer au monde une grande invitation à la danse. Le groupe donna à la musique antillaise son passeport pour un succès international sans précédent, tout en affirmant son identité plurielle et métissée, issue du drame de l’esclavage dont Jacob Desvarieux portait la mémoire à travers la musique.


« Kassav’ » : une épopée musicale et sociale
 

Le documentaire, intitulé sobrement Kassav’, revient sur le parcours du groupe français le plus connu au monde, inventeur d’un style musical à part entière : le zouk, internationalement célèbre et populaire ! Au-delà de la fantastique épopée qui mène le groupe, depuis quarante ans, dans un grand nombre de pays africains, aux États-Unis, au Japon, en Russie, en Amérique du Sud, le film explore le contexte culturel de leur carrière. De l’arrivée des premiers esclaves à la création de nouvelles identités culturelles aux Caraïbes, Kassav’ est la tête de pont de la culture créole. Cette culture ressemble à toutes celles d’aujourd’hui, hybrides et constamment en mouvement, dans un monde où la question identitaire joue de nouveau un rôle prépondérant.

Cette grande histoire qui est celle de Kassav’ est racontée dans ce film par plusieurs protagonistes, notamment de grands noms de la musique qui viennent témoigner du choc qu’a représenté le groupe dans leur parcours musical ainsi que de leurs rencontres. Youssou N’Dour, vieux compagnon de route du groupe ; Nile Rodgers, qui les a fait inviter à Montreux en convainquant Claude Nobs de les programmer ; Wyclef Jean, chanteur des Fugees ; le batteur Manu Katché ; le journaliste Philippe Conrath, auteur du livre Kassav’ ; sans oublier Miles Davis dans une archive à propos du zouk, et le bassiste Marcus Miller.


Documentaire (75 min - 2019) – Réalisation Benjamin Marquet – Production Camera One Television et France Télévisions

Kassav’ en dates et en chiffres 

Événements importants
1985 : premier concert au Zénith de Paris (8 000 personnes)
1986 : premier disque d’or de la musique antillaise pour l’album de Jacob Desvarieux et Georges Décimus : Yélélé, remis lors d’un concert en Guadeloupe devant 40 000 personnes.
– 4 concerts au Zénith de Paris
– Plus de 250 000 personnes au concert du groupe au premier carnaval antillais de Paris (pelouse de Reuilly, Vincennes)
1987 : concert à Baillif, en Guadeloupe, plus de 70 000 personnes.
– 7 concerts au Zénith de Paris
1988 : à New York, Miles Davis vient écouter un concert du groupe et le mentionne dans sa biographie, considérant le zouk créé par Kassav’ comme étant la musique du futur.
– 90 000 personnes au concert de Luanda, Angola
– 9 concerts au Zénith de Paris
1989 : premier disque de platine de la musique antillaise remis à la Guadeloupe au Centre des arts
– Kassav’ est le premier groupe noir à se produire en URSS, à Leningrad, trois soirs de suite
– 10 concerts au Zénith de Paris
1991 : Georges Décimus quitte le groupe, Frédéric Caracas le remplace
– 6 concerts au Zénith
1992 : le groupe tourne dans le film d’Euzhan Palcy Siméon, une fable avec en trame l’histoire fictionnée du groupe.
1993 : 6 concerts au Zénith
1995 : remaniement des musiciens et changement de manager
1996 : Jocelyne Béroard et Jacob sont nommés officiers de l’Ordre du mérite, au Sénégal, par le président Abdou Diouf, pour leur contribution à un programme en faveur des enfants sénégalais
1998 : Paris Bercy pour Amnesty International
1999 : Jocelyne devient chevalier de la Légion d’honneur en France pour ses actions en faveur d’un monde meilleur
– 20e anniversaire du groupe à Bercy, deux concerts avec plus de 34 000 personnes
2009 : 30e anniversaire du groupe au Stade de France...

Awards et trophées
1988 : Meilleur groupe — Victoires de la musique, France
1989 : Meilleur groupe — Francophonie, Québec - Canada
1990 : Best Performing Group — African Referendum of RFI, France
1993 : Best Zouk Group - West Indies Awards, New York / Best Group - African Awards, Abidjan - Ivory Coast
1994 : Best Group - Curacao / Best Concert - Curacao
1997 : Best Group - African Awards, Libreville - Gabon
1999 : Best Performing Group – Music Awards, Martinique
2001 : Prix Sacem Guadeloupe du meilleur zouk
2007 : Grand Prix Sacem France des musiques du monde et traditionnelles.
Et de nombreux trophées et prix Sacem reçus par les membres du début à nos jours en tant que meilleur chanteur, compositeur, auteur, arrangeur, meilleur album solo, meilleure chanson en Guadeloupe, Martinique, Afrique et dans la Caraïbe...

Source : kassav30ans.com

Le documentaire « Kassav’ » est diffusé le mercredi 4 août à 20.50 sur France 5 et à voir ou revoir sur france.tv 


A noter... Le concert de Kassav' à la Défense Arena et la tournée du Pacific Tour, rediffusés le 3 août sur France 4 sont disponibles sur france.tv


 

Commentaires