Sur France 3, voici un nouveau cycle ciné, voilà Ventura

Le Tonton adoré de Patricia dans « Les Tontons flingueurs ». L’anti-latin lover par excellence. L’ancien catcheur italien est engagé pour la première fois par Becker pour jouer, aux côtés de Gabin, les gangsters dans « Touchez pas au grisbi ».Ils deviennent amis et Lino Ventura entrera avec lui au panthéon des acteurs français. Tous les jours à 13.55 à partir du 8 juin.

Un face à face de légende entre Michel Serrault et Lino Ventura
« Garde à vue ». © 1981 - TF1 Films Productions / TF1 Droits Audiovisuels

Lundi 8 juin. Garde à vue, adapté du polar À table ! de John Wainwright, a été récompensé par un César pour son scénario, de deux pour les premier et second rôles masculins – respectivement Michel Serrault et Guy Marchand –, et d’un pour le montage. Réalisé par Claude Miller (son troisième long-métrage), le film rencontre un vif succès public et prend la deuxième place du box-office parisien derrière Les Aventuriers de l’Arche perdue. Ce subtil bras de fer psychologique entre deux comédiens au sommet de leur art (Lino Ventura et Michel Serrault) doit beaucoup à la finesse des dialogues de Michel Audiard. Garde à vue est aussi l’avant-dernier rôle de Romy Schneider, le dernier étant La Passante du Sans-Soucis.

La septième cible
« La septième cible ».
© Gaumont International / Production Marcel Dassault

Mardi 9 juin. La Septième Cible est le quatrième et le dernier film d’une collaboration de dix ans entre Lino Ventura et Claude Pinoteau. Ce policier, dans la veine du Silencieux, reste le dernier grand rôle du beau Lino. Un suspense tout hitchcockien et des cascades tendues, dont la bande originale, signée Vladimir Cosma, accompagne le personnage de Bastien Grimaldi, victime d’un racket, dans l’enquête sur le commanditaire. On y voit Jean-Pierre Bacri dans un petit rôle d’inspecteur gaffeur. 

La Gifle
« La Gifle ».
© Gaumont

Mercredi 10 juin. La Gifle, le deuxième film de Claude Pinoteau, révèle au cinéma la jeune comédienne de théâtre Isabelle Adjani, qui compose avec Lino Ventura un duo improbable et magistral. Dans cette comédie douce-amère, les rapports père-fille dénotent à la fois tendresse et maladresse. La gifle donnée par l’ex-lutteur Lino Ventura est réelle et a bien failli assommer la belle Isabelle. Outre les présences incontournables d’Annie Girardot et de Michel Aumont, on découvre Nathalie Baye dans un de ses premiers rôles, Richard Berry et l’hilarant Francis Perrin, sur une musique signée Georges Delerue (Le Mépris). Le film a obtenu de prestigieux prix Louis-Delluc. 

Un taxi pour Tobrouk
« Un taxi pour Tobrouk ».
© Franco London Films / Continental Film / Procusa / S.N.E. Gaumont

Jeudi 11 juin. Dans Un taxi pour Tobrouk, film de Denys de la Patellière, dialogué par Michel Audiard, Lino Ventura donne la réplique à Charles Aznavour, Hardy Krüger, Maurice Biraud et Germán Cobos en plein désert. Le scénario est en partie inspiré par l’aventure vécue par des soldats allemands et danois obligés de coopérer pour survivre au Groenland, où ils s’étaient perdus. Pour des raisons de sécurité et de coûts de production, le film a été tourné à Almería (Espagne), comme beaucoup de westerns et de films de guerre à cette époque. Un taxi pour Tobrouk a rassemblé près de 5 millions de spectateurs à sa sortie et reçu le Grand Prix du cinéma français. 

Le Ruffian
« Le Ruffian ».
© Studiocanal © Les Films Christian Fechner/Parma Films/Corporation Image

Vendredi 12 juin. Le Ruffian, réalisé par José Giovanni d’après un de ses romans. Auteur au passé trouble et scénariste de génie (Le Trou, Le Deuxième Souffle, Le Clan des Siciliens), Joseph Damiani (de son vrai nom) passe aux manettes de la caméra à partir des années 1970 jusqu’à ses derniers jours en 2004. L’idée de ce film revient à Lino Ventura lui-même, qui, lors d’un dîner gastronomique, confia à José Giovanni l’envie de quitter les rôles en costard-cravate pour plus d’aventure et suggère de reprendre la trame du roman Les Ruffians en l’enrichissant d’une histoire de coureurs automobiles. Le casting est également exceptionnel puisqu’il invite Claudia Cardinale et Bernard Giraudeau. Le tout mis en musique par le grand Ennio Morricone. 

Publié par Diane Ermel le 05 juin 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.