À la recherche des héritiers perdus sur France 3

Retrouver coûte que coûte des personnes afin de leur transmettre l’héritage d’un parent proche ou éloigné n’est pas une mince affaire pour les généalogistes successoraux. Ces recherches, véritables enquêtes, lèvent le voile sur des histoires de famille bouleversantes. Des histoires qui rejoignent parfois la grande. « Recherche héritiers » est une formidable et passionnante série documentaire à ne pas manquer les lundis 17, 24 et 31 août à 21.05 sur France 3.

« Recherche héritiers - Quand le passé bouleverse nos vies ».
« Recherche héritiers - Quand le passé bouleverse nos vies ». © France tv

« Ils sont généalogistes successoraux. À la demande des notaires, ils recherchent les héritiers inconnus ou introuvables d’un défunt dont la succession doit être réglée. Pour les retrouver, ils remontent dans le passé des familles. »

C’est par ce préambule que chaque épisode de la série documentaire Recherche héritiers démarre et fait entrevoir d’extraordinaires histoires familiales dignes de scénarios de cinéma. 
Recevoir la visite d’un généalogiste successoral n’est pas anodin et laisse présager des émotions fortes. Il vient annoncer le possible héritage d’un parent proche ou éloigné, le plus souvent, et, par la même occasion, il fait découvrir une histoire familiale que les concerné(e)s étaient à mille lieues d’imaginer. À leur grand dam parfois. Certains reçoivent des informations inouïes et poignantes, comme l’existence de fratries dont ils n’avaient pas du tout connaissance, ou le décès d’un parent qu’ils pensaient déjà mort, ou la vie esseulée de cousin(e)s décédé(e)s qu’ils auraient pu contacter de leur vivant.

Ce qui est difficile pour un généalogiste successoral, c’est qu’il va parfois mettre au jour des secrets de famille. On va semer le trouble là où un mensonge avait permis de vivre paisiblement.

Damien Gérard, généalogiste successoral, Étude Le Mans
Damien Gérard
« Recherche héritiers ».
© KM

Mais avant d’annoncer des nouvelles dont la portée va bouleverser à jamais la vie des futurs héritiers, le généalogiste successoral a, au préalable, effectué un travail de titan. Mandaté par un(e) notaire pour chercher des héritiers potentiels lors d’une succession pour laquelle personne ne s’est manifesté, le généalogiste part de l’acte de décès et remonte toute l’histoire familiale du ou de la défunte pour trouver des parents qui pourraient hériter. Et tel un « Sherlock Holmes », dixit Aude Ferrara, le ou la généalogiste va établir un arbre généalogique et dénicher au gré de ses recherches un ou plusieurs héritiers. Mais leur crainte est de passer à côté d’éléments cruciaux et de n’en trouver finalement aucun. Dans ce cas précis, la succession irait alors directement dans les caisses de l’État ; chaque généalogiste a à cœur de trouver des membres de la famille pouvant aller jusqu’à des cousins au sixième degré. 

Henri de la Brétèche
« Recherche héritiers ».
© KM

Ils sont donc porteurs de découvertes très conséquentes, qui, pour certaines, les ont emmenés un peu partout dans le monde. En effet, au fil de leurs recherches, ils partent sur les traces de membres de la familleéloignés ou non qui ont vécu ou vivent à l’étranger, soit dans leur pays d’origine, soit par le fait de migrations. Et c’est souvent dans ces dossiers que la petite histoire rejoint la grande. On pressent des drames lorsque sont évoquées la Seconde Guerre mondiale, les guerres d’Espagne et d’Algérie… Et dans ces dossiers où le généalogiste plonge dans la grande histoire, le moment est autant touchant pour les futurs héritiers que pour lui. 

Paul Lauriau, Benoît Estival
« Recherche héritiers ».
© KM

Un seul document ne suffit jamais à étayer une certitude. Ça ne peut pas être une garantie tous risques. Impossible.

Pascal Casile, généalogiste successoral, Étude Marseille

La force de cette série documentaire réside évidemment dans ces histoires familiales qui pourraient être les nôtres, mais aussi dans cette recherche presque obsessionnelle de ces valeureux généalogistes successoraux. Il y a une culture du doute en eux et c’est sans relâche qu’ils parcourent les archives d’état civil dans chaque coin de la France et d’ailleurs.
La réalisation et le commentaire dans la série donnent une tonalité digne d’une série à suspense et rendent leurs recherches encore plus passionnantes à suivre. En regardant un épisode, on a envie de passer au suivant, et au suivant, tant la vocation et la pugnacité de ces généalogistes forcent le respect et l’admiration. 
Il est des programmes télévisés qui peuvent susciter des vocations chez les téléspectateurs, à l’instar d’Urgences, la série américaine qui, grâce à son succès, avait poussé des milliers d’Américains à s’intéresser et à travailler dans l’univers médical. Souhaitons à Recherche héritiers d’Antoine Baldassari le même destin. 

Généalogistes successoraux 

Damien Gérard, Étude Le Mans
Maximilien Landier, Le Mans
Marguerite Zajdel, spécialiste de l’Europe de l’Est, Paris
Karine Aubertin, Le Mans
Paul Lauriau, Étude Lyon
Benoît Estival, Lyon
Aude Ferrara, Paris
Philippe Chicot, Étude Paris
Émilie Fleurinet, Paris
Roxane Piccoli, Paris
Henri de la Brétèche, Paris
Guillaume Roehrig, dirigeant Étude Paris
Alexandre de Grandmaison, Paris
Pascal Casile, Étude Marseille
Benoît Rouleau, Marseille
Fabien Tessarotto, Bayonne

Généalogistes successoraux européens

Pawel Jaworski, spécialiste de l’Europe de l’Est, Pologne
Virginia Valdivielso Iglesia, Espagne

Recherche héritiers

Série documentaire (6 x 52 min - 2019) - Création et écriture Antoine Baldassari - Réalisation Lucie Boudaud, Rim Khalifa, Céline de Magalhaes, Angélique Reymond, Abel Redon - Voix commentaire Laurent Natrella - Production KM, avec la participation de France Télévisions

Recherche héritiers est à voir les lundis 17, 24 et 31 août à 21.05 sur France 3
Et à revoir sur france.tv

Publié le 14 août 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.