#FlashTalk : « Pandémie : plus personne au balcon ? »

Où en est-on de la crise de l’hôpital public ? À l’heure du Ségur de la santé, #FlashTalk propose une nouvelle émission spéciale sur la pandémie de covid-19. Tournée en mode confinement, l'émission, animée par Sonia Chironi et Raphäl Yem, donne la parole aux citoyens, tel le journaliste Vincent Duluc, et personnels de santé qui expriment leurs points de vue et revendications. À voir et à écouter ce dimanche à 18.45 sur France Ô.

#FlashTalk : Sonia Chironi et Raphäl Yem 
Sonia Chironi et Raphäl Yem  © Eric Vernazobres

Il n’est pourtant pas loin le temps où, dans les grandes villes, on passait plusieurs minutes, à 20 heures, à applaudir et soutenir les soignants, en plein pic de l'épidémie. On leur a même promis une médaille. Maintenant que la crise est en train de s’estomper, l’opinion publique semble considérer que tout est rentré dans l’ordre, donnant ainsi raison aux soignants qui dénonçaient un soutien hypocrite, voire opportuniste, des Français depuis leur balcon. Aujourd’hui, le personnel soignant monte de nouveau au créneau et rappelle au gouvernement que sa colère est intacte. Alors que des discussions dans le cadre du « Ségur de la santé » ont été lancées, où en est-on de la crise de l’hôpital public ? Des propositions sont attendues d’ici à la mi-juillet. De nombreux soignants dénoncent déjà une nouvelle imposture… Alors, les Français les rejoindront-ils dans les cortèges si de nouvelles manifestations ont lieu ?

Le soutien, en réalité, ça passe beaucoup par le soutien financier. Que chacun comprenne ce que veut dire financer la santé : payer ses impôts, mais aussi être responsable par rapport aux soins ! On a besoin de cette prise de conscience.

Géraldine Falgaronne, professeure de rhumatologie

Trois semaines en réanimation est une expérience très anxiogène et compliquée. Mais la chaleur humaine, la compassion et la compétence du personnel hospitalier m'ont vraiment porté pendant un mois.

Vincent Duluc, journaliste de L'Equipe

La reconnaissance est importante, mais elle n’est pas suffisante. J’aimerais que tous les gens qui étaient à leurs fenêtres soient dans la rue aujourd’hui.

Nathalie Coutinet, économiste de la santé

Applaudir, ce n’est pas mener une lutte, c’est encourager, c’est soutenir, ce n’est pas forcément être acteur de la lutte. Moi, je ne suis pas allé aux manifs, mais je pourrais aller à la prochaine par exemple.

Thomas Cholet, professeur des écoles

La vraie revendication qu’il aurait dû y avoir : les conditions de travail des citoyens.

Théo Portais, musicien

Je ne trouve plus ma place de médecin généraliste, libre d'exercer, de prescrire et de suivre mes patients... Dans la tarification à l'activité, tout le soin humain est dévalorisé, et moi je n'ai pas choisi ce métier pour ça.

Magali Roussilhe, médecin généraliste démissionnaire 

Les invités

Géraldine Falgaronne
Professeure de rhumatologie à l'hôpital Avicennes (APHP 93) - Bobigny
Nathalie Coutinet
Economiste de la santé, membre des économistes atterrés - Paris
Magali Roussilhe
Médecin généraliste démissionnaire - Lot
Thomas Cholet
Professeur des écoles - 36 ans - Paris
Théo Portais
Musicien, donne des cours de violon et de musique  - 31 ans - région lilloise
Vincent Duluc
Journaliste foot de L’Equipe - Paris

#FlashTalk : « Pandémie : plus personne au balcon ? »

Magazine (2020) — Présentation Sonia Chironi et Raphäl Yem — Production Zadig Productions, avec la participation de France Télévisions 

Diffusé le dimanche 12 juillet 2020 à 18.45 sur France Ô
À voir et revoir sur france.tv


Réagissez sur les réseaux sociaux avec #flashtalk 
franceo.fr/flash-talk
YouTube
@flashtalkoff

Publié le 10 juillet 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.