Festival de Cannes - cérémonie de clôture

Vivez le palmarès en direct sur France 2

De Park Chan-wook à Claire Denis, de David Cronenberg à Kelly Reichardt, d’Arnaud Desplechin à James Gray : depuis le 17 mai, 21 réalisatrices et réalisateurs font vibrer la compétition officielle de cette 75e édition du Festival de Cannes. La cérémonie de clôture, orchestrée par l’impeccable Virginie Efira, révélera qui succédera à Julia Ducournau, Palme d’or 2021 pour son film-choc « Titane ». À vivre en direct, samedi 28 mai à partir de 20.30 sur France 2.

Virginie Efira, maîtresse de cérémonie du 75e Festival de Cannes © Jean-Philippe Parienté / Jean-Marc Haedrich - SIPA

Lancée par le discours engagé et humaniste de Vincent Lindon, président du jury, et marquée par l’intervention poignante, tout à la fois politique et cinéphile, du président ukrainien Volodymyr Zelensky, la cérémonie d’ouverture de ce Festival de Cannes, le 17 mai dernier, aura été riche en émotions et surprises. Surtout, Virginie Efira, en maîtresse de cérémonie, aura incarné une certaine idée de la perfection : lumineuse, délicate, érudite, pertinente, l’actrice belge aura réussi à subjuguer tout autant le public cannois réuni dans le Grand Théâtre Lumière que les téléspectateurs de France 2*. De quoi faire espérer le meilleur pour la cérémonie de clôture qui, ce samedi 28 mai, dévoilera le palmarès de cette 75e édition du Festival de Cannes. De Park Chan-wook à Claire Denis, de David Cronenberg à Kelly Reichardt, d’Arnaud Desplechin à James Gray : qui, parmi les 21 réalisatrices et réalisateurs présentant leur nouveau film en compétition officielle, succédera à Julia Ducournau, Palme d’or 2021 pour son film-choc Titane ? Réponse en direct sur France 2.

* 1,77 million de téléspectateurs étaient présents sur France 2, soit la meilleure audience d’une retransmission de cérémonie cannoise depuis 2011. (Source : Médiamétrie)

Deuxième Palme d'or pour Ruben Östlund​

  • ​​​​​​Palme d'orTriangle of Sadness (Sans filtre) réalisé par Ruben Östlund
    Le prix a été remis par le réalisateur mexicain Alfonso Cuarón et l'acteur français Vincent Lindon, président du Jury
  • Grand Prix ex-æquoClose réalisé par Lukas Dhont et Stars at Noon réalisé par Claire Denis
    Les prix ont été remis par l'acteur espagnol Javier Bardem, le réalisateur iranien Asghar Farhadi et le réalisateur et scénariste norvégien Joachim Trier
  • Prix de la Mise en scène : Park Chan-wook pour Hojil Kyolshim (Decision to Leave)
    Le prix a été remis par le réalisateur danois Nicolas Winding Refn et la scénariste, réalisatrice, actrice et productrice britannique Rebecca Hall
  • Prix du Scénario : Tarik Saleh pour Walad Min Al Janna (Boy From Heaven)
    Le prix a été remis par l'acteur vénézuélien Édgar Ramírez et l'actrice et productrice indienne Deepika Padukone
  • Prix du Jury ex-æquo :  Eo réalisé par Jerzy Skolimowski et Le Otto Montagne (Les huit montagnes) réalisé par Charlotte Vandermeersh et Felix Van Groeningen
    Les prix ont été remis par l'actrice et la réalisatrice italiennes Alice et Alba Rohrwacher et  par l'actrice et réalisatrice italienne Jasmine Trinca
  • Prix du 75eTori et Lokita réalisé par Jean-Pierre & Luc Dardenne
    Le prix a été remis par l'actrice française Carole Bouquet et le réalisateur français Ladj Ly
  • Prix d'Interprétation féminine : Zar Amir Ebrahimi dans Holy Spider (Les Nuits de  Mashhad) réalisé par Ali Abbasi
    Le prix a été remis par l'acteur et réalisateur français Guillaume Canet et l'actrice suédoise Noomi Rapace
  • Prix d'Interprétation masculine : Song Kang-ho dans Broker (Les Bonnes Etoiles) réalisé par Kore-Eda Hirokazu
    Le prix a été remis par l'actrice allemande Diane Kruger et le réalisateur et scénariste américain Jeff Nichols

Le Festival de Cannes par Virginie Efira

Elle est à Cannes en tant que maîtresse de cérémonie, mais aussi en tant qu’actrice dans deux films (Don Juan de Serge Bozon présenté à Cannes Première, actuellement en salles, et Revoir Paris d’Alice Winocour à la Quinzaine des Réalisateurs). Virginie Efira nous livre ses souvenirs de Festival.

Quel est le souvenir de votre premier Festival quand, en 2016, vous venez y présenter Victoria de Justine Triet ?
Je me souviens avant tout du coup de fil de Justine Triet m’annonçant que Victoria avait été choisi comme film d’ouverture de la Semaine de la critique de Cannes. C’était une nouvelle très joyeuse ! Cela racontait qu’un cinéma que j’avais voulu faire, que j’avais tant aimé dès mes 15 ans, qui n’était pas un cinéma normé mais singulier, intime, avait été vu. Cannes reste un endroit de résistance à l’homogénéité du regard. On fait des films pour cela, pour transmettre et partager cette liberté d’expression, ce regard personnel sur le monde.

Cannes reste un endroit de résistance à l’homogénéité du regard. On fait des films pour cela, pour transmettre et partager cette liberté d’expression, ce regard personnel sur le monde.

Virginie Efira, maîtresse de cérémonie

Quel était alors votre regard sur le Festival de Cannes ?
Lorsque, animatrice de télévision, je n’en faisais pas du tout, du tout partie, que je me faisais un peu jeter des soirées, le Festival représentait un endroit où émergeaient les films que j’allais voir au cinéma, un lieu fantasmagorique et totalement sacralisé. Lorsqu’on a le « droit d’entrée », on ne peut plus le sacraliser ; le monde impénétrable est pénétré. On cherche comment relativiser, comment ne pas prendre l’événement trop au sérieux, pour ne pas se croire important – ce qui serait une erreur fatale – et pour ne pas perdre le plaisir.

Ce 75e Festival se tient dans un contexte particulier (après la pandémie de covid et alors que la guerre fait rage en Ukraine). Comment l’envisagez-vous ?
La création du Festival a été dès le départ politique. Le cinéma est politique. Il doit être un lieu de compréhension du monde, un espace où l’on peut faire, penser collectif. Dans le contexte actuel, trouble, fragile, il est fondamental que le Festival de Cannes apporte sa créativité, sa densité et les regards de tous ses cinéastes. Préserve un endroit du beau ; dise l’importance de la culture et des récits.

Propos recueillis par Amélie De Vriese

La cérémonie de clôture du Festival de Cannes est diffusée en direct samedi 28 mai à partir de 20.30 sur France 2 et à (re)vivre sur france.tv
Retrouvez également Cannes sur nos réseaux sociaux : Twitter / Facebook / Instagram / Linkedin  

Commentaires