« Faux-semblants » : enquête criminelle au-delà des apparences

Une série de meurtres identiques, une enquêtrice débutante, un enquêteur en fauteuil roulant, quelques fausses pistes, la lumière froide d’un hiver à Nantes… Isabelle Polin et Frédéric Lozet (au scénario), Akim Isker (à la caméra) signent un habile et retors polar mélancolique, récompensé du prix du meilleur film de télévision au dernier festival de Cognac. Vendredi à 21.05 sur France 2.

« Faux-semblants »
Noémie Schmidt et Thierry Godard dans « Faux-semblants ». © Les Films du Printemps

Tout juste débarquée à la PJ de Nantes, après des débuts à la brigade financière, la jeune capitaine Valentine Ventura a tiré le gros lot : première scène de crime. Plutôt moche. Une journaliste de la presse locale a été tabassée, puis étranglée à l’aide d’un collier de serrage tel qu’on en trouve dans tous les magasins de bricolage. Comme dans tout bon polar qui se respecte, l’enquête débute en partant un peu dans tous les sens – de mystérieuses sommes d’argent, l’homme de main d’un parrain local, des questions sans réponse –, puis se complique – deux meurtres plus anciens, apparemment sur le même modèle, refont surface, l’ombre d’un « étrangleur du Pays nantais »…
Ventura est rejointe par le capitaine Antoine Thomas, qui se remet – plutôt difficilement – d’un long congé maladie à la suite du terrible accident de voiture qui l’a privé de l’usage de ses jambes et a coûté la vie à son épouse. Dès l’abord, le duo que forment Noémie Schmidt (remarquée notamment en 2019 dans la série À l’intérieur) et Thierry Godard (faut-il encore le présenter ?) – la débutante pleine d’admiration et le vieux routier de la crim, la mère célibataire et le veuf détruit par la douleur, la jeune femme et le colosse cloué à son fauteuil – fonctionne à merveille. Trop bien ? L’enquête elle-même semble bouclée au bout d’une heure. Et certes, et sans faire injure au comédien qui l’interprète, le principal suspect a une belle tête de faux-jeton… Mais la lumière froide, bleutée et mélancolique d’un hiver nantais finit par avoir raison de nous. Le spleen et le doute s’insinuent dans cette histoire. Quelque chose ne tourne pas rond. Un quatrième meurtre, qui invalide l’explication du premier ? Une allergie à la banane ? La dernière demi-heure de ce téléfilm va entreprendre de réduire en miettes ce qui précédait, à tel point que l’on sera tenté de regarder à nouveau pour vérifier que nous n’avions pas vu et que quelqu’un nous faisait marcher…

« Faux-semblants », en résumé...

La jeune capitaine Valentine Ventura, issue de la police financière, rejoint la brigade criminelle aux côtés du très célèbre capitaine Antoine Thomas. Celui-ci rentre de congé maladie à la suite d’un terrible accident de voiture dans lequel il a perdu l’usage de ses jambes. C’est donc en fauteuil roulant qu’Antoine Thomas reprend son travail. Les deux policiers enquêtent sur le meurtre d’une jeune journaliste nantaise. Un homme va très vite être suspecté. Plusieurs éléments tendraient même à laisser penser qu’ils ont enfin mis la main sur un tueur en série qui sévit dans la région. Mais ce suspect est-il réellement le meurtrier tant recherché ?

Téléfilm (105 min - 2020) - Réalisation Akim Isker - Scénario Isabelle Polin et Frédéric Lozet - Production Les Films du Printemps et Endemolshine Fiction, avec la participation de France Télévisions

Distribution : 
Thierry Godard Antoine Thomas
Noémie Schmidt Valentine Ventura
Francis Renaud Philippe Leprince
Marc Ruchmann Alex Rodier
Laurent Bateau Jacques Miller
Steve Tientcheu Florian Launay

Diffusion vendredi 20 novembre à 21.05 sur France 2
Faux-semblants est à voir et à revoir sur france.tv

Publié le 19 novembre 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.