Soirée spéciale Cannes : « Everybody Knows » et « Le Redoutable »

À l’occasion du Festival de Cannes, France 3 organise chaque lundi une séance spéciale pour voir ou revoir les chefs-d’œuvre qui ont ému, effrayé, scandalisé ou amusé la Croisette. Ce soir : un thriller retors signé du maître iranien Asghar Farhadi (« Everybody Knows ») et le portrait libre de Jean-Luc Godard par l’inclassable Michel Hazanavicius (« Le Redoutable »)Lundi 12 juillet à partir de 21.05 sur France 3.

Affiches « Le Redoutable » et « Everybody Knows »
© Memento Films Production - Les Compagnons du Cinéma

Présenté à l’ouverture du Festival de Cannes 2018, Everybody Knows est, après Le Passé tourné en France avec Bérénice Bejo et Tahar Rahim, le deuxième film que le cinéaste iranien Asghar Farhadi réalise hors de son pays. Posant sa caméra au cœur d’un vignoble espagnol de la région de Madrid, il filme la lente implosion d’une famille bien sous tous rapports après la disparition, en pleine cérémonie de mariage, d’une jeune enfant. Depuis À propos d’Elly (Ours d’argent à la Berlinale de 2009), autre histoire de fête et de disparition, qui avait fait accéder Asghar Farhadi à une renommée internationale, on connaît le talent du réalisateur pour les intrigues à tiroir, les faux-semblants, les retournements surprises qui, sous le vernis intime, laissent apparaître les fissures humaines et les tensions de l’Histoire. Avec Everybody Knows, sans rien renier de la précision glaçante de ses analyses psychologiques et de la dimension politique de son cinéma, Farhadi franchit une étape supplémentaire vers le thriller, ménageant un suspense de tous les instants qui tient le spectateur en haleine. Surtout, il s’impose une nouvelle fois comme un subtil directeur d’acteurs, réunissant les plus grands noms du cinéma argentin (l’incontournable Ricardo Darín) et espagnol (le couple mythique Penélope Cruz-Javier Bardem, pour leur neuvième collaboration), dont il dévoile des facettes inattendues.

Le Redoutable

À la fois auteur établi (pluie de récompenses pour The Artist, dont, excusez du peu, l’Oscar du meilleur réalisateur) et trublion inclassable à l’origine des OSS 117 et de la cultissime pochade La Classe américaine : Le Grand Détournement, Michel Hazanavicius a présenté, en 2017, sa vision personnelle du monstre sacré Jean-Luc Godard. Écrit d’après la biographie d’Anne Wiazemsky, son épouse entre 1967 et 1970, Le Redoutable se porte naturellement sur la période mao de JLG, quand celui qui fut le cinéaste star de la Nouvelle Vague tourne La Chinoise, manifeste politique incompris qui lui vaudra d’être voué aux gémonies par ceux-là même qui, plusieurs années durant, l’avaient porté aux nues. La crise que traverse la France d’alors, marquée par les événements de mai 1968, se double, pour le cinéaste, d’une profonde crise personnelle qui le met définitivement en marge du système. Porté par l’interprétation inspirée de Louis Garrel, le film est tour à tour hilarant, irrévérencieux, fidèle et décalé. Michel Hazanavicius signe là tout autant un hommage à Godard qu’une dénonciation du mythe de l’intellectuel engagé rongé par son ego, tout autant une satire de l’époque que sa reconstitution fétichiste et nostalgique. 

Everybody Knows
Film (130 min – 2018) – Réalisation et scénario Asghar Farhadi – Production Memento Films Production
Avec Penélope Cruz, Javier Bardem, Ricardo Darín, Eduard Fernández

Le Redoutable
Film (102 min – 2017) – Réalisation Michel Hazanavicius – Scénario Michel Hazanavicius, d’après Un an après d’Anne Wiazemsky – Production Les Compagnons du Cinéma et Wild Bunch, avec la participation de France 3
Avec Louis Garrel, Stacy Martin, Bérénice Bejo, Micha Lescot, Grégory Gadebois

Diffusion lundi 12 juillet à partir de 21.05 sur France 3

Publié le 07 juillet 2021
Commentaires