Éric Cantona, le cow-boy solitaire, de retour dans un épisode inédit du « Voyageur »

Dans « Le Voleur de nuits », Thomas Bareski alias Éric Cantona aura fort à faire avec une histoire d’enlèvement vieille de vingt-neuf ans… Un épisode inédit mardi à 21.05 sur France 3.

Eric Cantona est Thomas Bareski dans Le Voyageur
Éric Cantona est Thomas Bareski dans « Le Voyageur ». © Manuelle Toussaint / FTV / Télécip

Après Arles, c’est à Fougères, près de Noirmoutier, que Thomas Bareski arrête son van pour tenter d’élucider une affaire vieille de près de trente ans. En 1991, une enfant de 7 ans disparaissait sur la plage non loin de sa maison. Tout ce qu’avait pu recueillir le gendarme, alpagué sur la route par les parents paniqués, était que leur petite fille avait suivi un homme qui visiblement la connaissait. Les recherches furent vaines et le ravisseur s’est volatilisé avec l’enfant. 
En 2020, Thomas Bareski est donc sur place à la demande d’une juge d’instruction parisienne dont le père est ce fameux gendarme. L’affaire l’ayant obsédé depuis le premier jour, et ce au détriment de sa famille, il s’était juré de retrouver le kidnappeur, mais la mort l’a emporté. Aussi cette affaire – mêlant malaise, défiance et détestation aux yeux de la juge – va-t-elle donner du fil à retordre au flic solitaire. Comment, après tant d’années, retrouver l’identité du ravisseur et peut-être sa victime ? Et comment se dégager de l’histoire familiale autour de cette enquête obsessionnelle qui a emporté à la fois la famille du gendarme et celle de la petite fille ?

Lubna Azabal et Eric Cantona dans « Le Voyageur »
Lubna Azabal et Éric Cantona dans « Le Voyageur ».
© Manuelle Toussaint / FTV / Télécip

Le succès de la collection Le Voyageur repose évidemment sur la prestation d’Éric Cantona, qui incarne un flic volontairement retiré des affaires. Retiré mais toujours prêt quand on le sollicite pour enquêter sur des cold cases, des vieilles affaires criminelles non résolues. Et c’est avec un son de guitare que l’on suit ces enquêtes menées par ce cow-boy solitaire des temps modernes. Encore un ? Oui, mais différent. Thomas Bareski sillonne les routes et se pose là où on fait appel à lui. Il n’a pas démissionné de la police mais s’est retiré… pour combien de temps, nul le sait et lui le premier. Sa volonté affichée de s’affranchir de tout en vivant dans un van, accompagné de son chien fidèle, montre non pas une misanthropie de sa part mais une volonté de recul par rapport à la société qui l’a transformé. Son côté brut de décoffrage s’efface très vite au contact de la détresse et parfois de l’indicible souffrance qui habitent les personnes qui demandent, ou non, son aide.
L’interprétation d’Éric Cantona est remarquable, mais il n’en reste pas moins qu’elle est servie par les personnages secondaires qui l’entourent. Ainsi Lubna Azabal dans le rôle de Claire Elgouarch, la fille du gendarme fragile et déboussolée mais néanmoins femme à poigne en tant que juge d’instruction, est touchante de vérité. Tout comme Myriam Boyer en mère courage, revenue de tout, mais pas de ses nuits que lui a volées le ravisseur de sa fille. 

Le Voyageur – Le Voleur de nuits

Thomas Bareski est appelé près de Noirmoutier par la juge Claire Elgouarch, dans le cadre d’une affaire non résolue : la disparition de Marion, 7 ans, en 1991. Fille du gendarme en charge de l’enquête à l’époque, la juge confie à Bareski le dernier rebondissement : une lettre de remords de l’assassin, vieux et malade, adressée à la famille. Mais est-il encore possible de faire toute la lumière sur cette affaire ?

Série (90 min - 2020) - Réalisation Stéphanie Murat - Scénario Hervé Korian - Production Télécip et France Télévisions, avec la participation de RTS - Coproduction Be Films et RTBF

Distribution
Éric Cantona, Lubna Azabal, Myriam Boyer, Florence Thomassin et Éric Métayer 

Diffusion mardi 10 novembre à 21.05 sur France 3
Le Voleur de nuits est à voir ou à revoir sur france.tv

Publié le 06 novembre 2020
Commentaires
Connectez-vous à votre compte pour laisser un commentaire.