Du théâtre chaque soir sur France Télévisions avec « Coups de théâtre »

Une à deux pièces de théâtre chaque soir pendant une semaine sur France Télévisions ! À partir du lundi 31 mai, l’opération « Coups de théâtre », lancée par l’émission spéciale Culturebox, et inaugurée par la 33e Nuit des Molières, vous propose une programmation spéciale jusqu’au dimanche 5 juin. Au programme : les meilleures pièces récentes et, sur Lumni, une web-série consacrée aux femmes chez Molière. Vive le dramaturge dont on fête le 400e anniversaire... et vive le théâtre !

« Coups de théâtre » sur France Télévisions © Alphaspirit - iStock - Getty Images

Gagnez des spectacles


Demandez le programme !

Lundi 30 mai

sur France 3

« Snow Thérapie »
Alex Lutz, Julie Depardieu, Ludivine de Chastenet et David Talbot
© Giovanni Cittadini Cesi

23.10 - Snow Thérapie - Inédit
Pendant leurs vacances à la montagne, Eva et Thomas assistent à une avalanche qui ne blessera personne mais ébranlera le couple en profondeur. En effet, une fois la panique apaisée, elle lui reproche d’avoir fui en sauvant son téléphone, alors qu’elle protégeait les enfants. Il nie. Lutte. Chacun défend son point de vue, remet l’autre en question, jusqu’à l’implosion. Qu’aurions-nous fait à leur place ? À quoi tiennent l’héroïsme et la lâcheté si ce n’est des récits que l’on en fait ? Snow Thérapie observe avec beaucoup de finesse et d’ironie ce qui peut faire et défaire une relation humaine. 

D’après le film Snow Therapy de Ruben Östlund, récompensé à Cannes en 2014 par le Prix Un certain regard – Adaptation Jeanne Le Guillou et Bruno Dega – Mise en scène Salomé Lelouch
Avec Alex LutzJulie Depardieu, Ludivine de ChastenetDavid TalbotClaire OlierCorentin Calmé

72 min – Capté au Théâtre du Rond-Point – Réalisation François Hanss – Production ADLTV984 Productions, avec la participation de France Télévisions

Julie Depardieu et Ludivine de Chastenet, respectivement nommées au Molière de la Comédienne dans un spectacle de théâtre public et au Molière de la Comédienne dans un second rôle pour leurs rôles dans Snow Thérapie 

Salomé Lelouch, nommée au Molière de l’Auteur/trice francophone vivant/e pour 
Fallait pas le dire !, pièce nommée également au Molière de la Comédie

Mardi 31 mai

sur France 2
Soirée présentée par Leïla Kaddour

« Par le bout du nez »
François Berléand et Antoine Duléry
© Svend Andersen

21.10 - Par le bout du nez - Inédit
Alors qu’il doit prononcer son discours d’investiture, le tout nouveau président de la République est pris d’une absurde démangeaison nasale. Incapable de prendre la parole en public sans se ridiculiser, il est contraint de rencontrer un célèbre psychiatre. Mais il est difficile de s’allonger quand on s’est promis de redresser la France ! Ils n’ont qu’une heure : ça tombe bien, c’est la durée d’une séance. Alors qu’il y a urgence, et que les secrets remontent à la surface, les deux hommes se lancent dans un duel où chacun essaye de prendre le pouvoir. Entre le Président et le Psy, qui aura le dernier mot ? Une comédie irrésistible sur le pouvoir, par les auteurs du Prénom.

D’après la pièce El Electo de Ramon Madaula – Adaptation Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière – Mise en scène Bernard Murat – Distribution François Berléand, Antoine Duléry

Capté au Théâtre Libre (84 min) – Réalisation Ybao Benedetti – Production Jean-Marc Dumontet Production, Fargo Films, Supermouche Productions 

« Times Square »
Camille Aguilar, Guillaume de Tonquédec, Marc Fayet, Axel Auriant
© Fabienne Rappeneau

22.45 - Times Square - Inédit
Surplombant Times Square, dans un loft aussi défraîchi que son occupant, Matt Donavan est un comédien foutu, laissé sur la touche par le métier du fait d’un sale caractère et d’une passion sans doute un peu trop grande pour le whisky. Mais l’arrivée soudaine de Sara, jeune comédienne cherchant un homme de théâtre apte à lui faire préparer une audition pour Roméo et Juliette, pourrait bien réveiller notre grincheux et raviver sa passion. Commence alors entre ces deux-là dix jours de travail intense, de rires, d’engueulades et de complicité où les méthodes un peu loufoques de Matt vont finir par polir la jeune artiste et lui faire espérer le rôle. Une comédie théâtrale contemporaine qui nous rappelle combien cet art est un besoin essentiel.

Une pièce de Clément Koch – Mise en scène José Paul – Distribution Guillaume de Tonquédec, Camille Aguilar, Marc Fayet,  Axel Auriant

Capté au Théâtre de la Michodière (90 min) – Réalisation François Goetghebeur – 
Production Jara Prod et Les Grands Théâtres

Mercredi 1er juin

sur france.tv

« Les 1001 vies des Urgences » 
Axel Auriant
© Photo libre de droits

Les 1001 vies des Urgences

Lorsqu'un jeune interne en médecine se prend d'affection pour la patiente de la chambre 7, il décide de commencer une course folle contre la montre ; il va lui raconter, avec humour et sensibilité, des histoires de son quotidien dans le milieu hospitalier pour la maintenir en vie jusqu'à ce que son fils, bloqué à l'étranger, puisse arriver... À travers des récits inédits et bien réels, le spectacle dépeint avec malice les infirmières au grand cœur, les internes gaffeurs et les incroyables rencontres avec les patients. Il passe l'hôpital au scanner et nous livre un bloc d'humanité.

D'après le blog aux huit millions de visiteurs et le best-seller Alors voilà. Les 1001 vies des Urgences de Baptiste Beaulieu – Adaptation Flavie Péan – Mise en scène Arthur Jugnot – Distribution Axel Auriant

Capté à l’Espace Culturel de Villeneuve-Le-Roi (80 min) – Réalisation Serge Bonafous – Production Jara Prod

Disponible sur france.tv/culturebox jusqu'au 16 décembre 2022

Jeudi 2 juin

sur france.tv

« Maîtres anciens »
Nicolas Bouchaud
© Charles Paulicevich

Mise en ligne à 10.00 en avant-première numérique 
Ce programme sera disponible 9 mois à partir du 2 juin 2022 sur france.tv/culturebox


Maîtres anciens (comédie) 
Janvier 2021. L’acteur Nicolas Bouchaud vient d’apprendre que le spectacle Maîtres anciens qu’il devait reprendre au théâtre a été, comme tous les spectacles, annulé pour raisons sanitaires. Il connaît le réalisateur Mathieu Amalric depuis toujours. Une pulsion de survie leur vient : et s’ils en faisaient un film ? Maîtres anciens de Thomas Bernhard se passe au musée d’Art ancien de Vienne où Reger, un homme âgé, vient depuis trente-six ans, un jour sur deux, s’asseoir sur la même banquette, devant L’Homme à la barbe blanche de Tintoret. De là, il va joyeusement étriller tous les socles de notre culture occidentale (Beethoven, Heidegger, Mozart, Stifter et même « Bach, ce gros puant ! ») dans une logorrhée irrésistible. Filmé en mars 2021 au théâtre de la Bastille fermé et vide, là où le spectacle devait avoir lieu et où un acteur ne peut pas jouer, Nicolas Bouchaud y revient l’après-midi hanter le manque, un peu comme Reger au musée.

D'après le roman Maîtres anciens de Thomas Bernhard – Adaptation et mise en scène Éric Didry, Véronique Timsit, Nicolas Bouchaud – Distribution Nicolas Bouchaud 

Capté au Théâtre de la Bastille (83 min) – Réalisation Mathieu Amalric – Production La Compagnie des Indes, OTTO Productions, avec la participation de France Télévisions

Vendredi 3 juin

sur France 5

« Dom Juan »
Laurent Lafitte, Jennifer Decker, Adrien Simion
© Christophe Raynaud de Lage

21.00 - Dom Juan - Inédit
Écrite alors que Molière cherchait un succès pour pallier l’interdiction du Tartuffe, la pièce s’ouvre sur la fuite de Dom Juan, loin d’Elvire qu’il a détournée de ses vœux de fidélité à Dieu. Il ne cessera tout au long des cinq actes d’épouvanter son valet fidèle, Sganarelle, à force de séductions et d’abandons, poussant au blasphème un mendiant, tournant en dérision les valeurs de son père et de tous ceux qui l’entourent, jusqu’à oser une invitation sacrilège à la statue d’un commandeur qu’il a jadis tué.

Une comédie en cinq actes de Molière – Mise en scène dans un dispositif bifrontal Emmanuel Daumas – Avec la troupe de la Comédie-Française Alexandre Pavloff, Stéphane Varupenne, Jennifer Decker, Laurent Lafitte, Adrien Simion

Capté au Théâtre du Vieux-Colombier (135 min) – Réalisation Philippe Béziat – Production Camera Lucida, Comédie-Française

La soirée se poursuivra avec le documentaire Alexandre Dumas, le flamboyant, écrit et réalisé par Arnaud Xainte et Jean-Frédéric Thibault, avec notamment les témoignages du biographe de l'écrivain Claude Schopp, du président de l’Académie Goncourt Didier Decoin ou encore du metteur en scène et auteur Alexis Michalik
52 min – Production Illégitime Défense, avec la participation de France Télévisions

Samedi 4 juin

sur Culturebox

« Clara Haskil, prélude et fugue »
Laetitia Casta
© Édouard Elias / H&K



21.10 - Clara Haskil, prélude et fugue - Inédit
Charlie Chaplin a dit n’avoir connu que trois génies dans sa vie : Churchill, Einstein et Clara Haskil. Pourtant, cette virtuose surdouée qui a dévoilé un don extraordinaire pour le piano dès l’âge de 3 ans ne fait étrangement pas partie des « personnalités » que le grand public connaît aujourd’hui. Placée sous les auspices des dieux de la musique, la vie de Clara Haskil fut marquée par la douleur. Son talent inné, qui lui permettait comme Mozart de rejouer sans faute une pièce entendue une seule fois, ne lui a pas évité les malheurs et les tragédies. Serge Kribus, fasciné par le lumineux mystère de la pianiste Clara Haskil, a écrit son portrait en pièce de théâtre. Safy Nebbou y a reconnu la sensibilité de Laetitia Casta, qui, accompagnée de la talentueuse Işil Bengi au piano, nous offre un moment inoubliable.

Texte Serge Kribus – Mise en scène Safy Nebbou  Distribution Laetitia Casta accompagnée au piano par Isil Bengi 

Capté au Théâtre du Rond-Point (90 min) – Réalisation Guillaume Klein – Coproduction Morgane Production, Les Visiteurs du Soir

Laetitia Casta, nommée au Molière de la Révélation féminine pour son rôle dans Clara Haskil, prélude et fugue. 

Dimanche 5 juin

sur Culturebox

« La Mouche »
Christine Murillo, Christian Hecq, Valérie Lesort, Jan Hammenecker
© Fabrice Robin

21.10 - La Mouche - Inédit
La cinquantaine, dégarni, bedonnant, Robert passe le plus clair de son temps enfermé dans le garage où il tente de mettre au point la machine à téléporter. On assiste au quotidien de ce drôle de couple, ponctué par des expériences de téléportations plus ou moins réussies. Comme dans le film de Cronenberg, tiré lui-même de la nouvelle de George Langelaan, Robert va tenter de se téléporter, mais une mouche s’est glissée dans la machine, et l'apprenti scientifique va peu à peu se transformer en insecte géant. Ses transformations physiques et mentales ne seront pas sans rappeler celles de Gregor dans La Métamorphose de Kafka. Robert va se déshumaniser peu à peu pour devenir une bête capable de grimper au mur, poussée par une recherche insatiable de nourriture.

Librement inspiré de la nouvelle de George Langelaan  Adaptation et mise en scène Valérie Lesort et Christian Hecq  Distribution Christian Hecq, sociétaire de la Comédie-Française, Valérie Lesort, Christine Murillo, Jan Hammenecker

Capté au Théâtre des Bouffes du Nord (95 min)  Réalisation Julien Condemine  Production Wahoo Production, Centre International de Créations Théâtrales / Théâtre des Bouffes du Nord et Compagnie Point Fixe, La Copat

La pièce a été triplement récompensée aux Molières en 2020 par le Molière de la création visuelle, le Molière du comédien dans un spectacle de Théâtre public pour Christian Hecq et enfin le Molière de la comédienne dans un spectacle de Théâtre public pour Christine Murillo.

Dès 22.45, Culturebox rediffusera la 33e Nuit des Molières 

Lumni : Les femmes chez Molière, ni précieuses ni ridicules ! 

La nouvelle web-série avec Louis Peres
En ligne dès le 9 mai sur lumni.fr 

« Les femmes chez Molière, ni précieuses ni ridicules »
Louis Peres
© Delphine Ghosarossian / FTV

Lumni propose, à travers cette série, de dresser le portrait de six personnages féminins issus de six pièces de Molière, dont on célèbre les 400 ans de la naissance. Ces six femmes ne sont pas nécessairement des héroïnes, mais leur place au sein du récit est toujours cruciale. Éprises de liberté, elles refusent généralement la place que leur assigne la société du XVIIe siècle.

Épisodes
 Dorine, l’impertinente, dans Le Tartuffe
• Célimène, l’indépendante, dans Le Misanthrope
• Elvire, la vertueuse, dans Dom Juan
• Agnès, l’ingénue, dans L’École des femmes
• Madame Jourdain, la raisonnable, dans Le Bourgeois gentilhomme
• Philaminte, la mondaine, dans Les Femmes savantes

Se plonger dans l’univers de Molière est toujours l’occasion d’y voir un reflet de la condition humaine dans ce qu’elle a de plus universel, et donc d’intemporel.
Ces six femmes ont toutes des caractères différents et sont d’une grande complexité, faisant preuve d’une liberté qui frise souvent avec l’insolence.
Louis Peres, notre narrateur, nous guide tout au long de la série. Avec des mots simples, synthétisant le propos des œuvres, il fait éclater l’originalité et la puissance des rôles. En parallèle des scènes jouées par les étudiants/comédiens du Conservatoire national supérieur d’Art dramatique, il intervient de temps en temps, depuis les coulisses ou la salle de spectacle, en chuchotant pour expliquer une formule ou un mot qui pourrait sembler sibyllin.  
Les comédiennes et comédiens sont d’abord filmés en loge, se préparant au spectacle, se maquillant et revêtant leurs costumes du XVIIe siècle. C’est ainsi qu’on les découvre, tandis que le narrateur nous expose les enjeux des différents personnages. Ce procédé nous permet de bien identifier chacune et chacun, tout en rappelant à notre public (collégiens et lycéens, principalement) ce que signifie le fait d’endosser le rôle d’un autre temps. C’est une passerelle que nous créons entre les deux époques, mais aussi entre la réalité et la représentation, le vrai et le vraisemblable.
À la fin de l’épisode, la comédienne qui interprète le rôle-titre prendra le relais du narrateur, afin de conclure elle-même sur son propre personnage. Nous la retrouvons alors en loge, en train de se démaquiller, délaissant son rôle pour nous exprimer ce qu’elle en ressent.

Ces rôles de femmes, dont la puissance et l’universalité continuent de nous en dire beaucoup sur notre propre époque, reflètent l’idée que Molière, loin des clichés, pouvait exprimer dans ses pièces autant de propos féministes que misogynes, échappant à toute forme de manichéisme.
Au travers d’une réalisation pédagogique et enlevée, le but est de piquer la curiosité des plus jeunes, leur donnant envie de découvrir les œuvres dans leur intégralité.

Série (6 x 7 min) – Écrite et réalisée par David Unger Production Le Grizzly – Narrateur Louis Peres  Avec les élèves du Conservatoire national supérieur d’Art dramatique

Série à découvrir sur lumni.fr dès maintenant  

Commentaires