« Des trains pas comme les autres » : Ouzbékistan

Infatigable et toujours aussi curieux, Philippe Gougler poursuit, cette semaine, ses vagabondages ferroviaires en Ouzbékistan. De la mythique Samarcande à la mer d'Aral, l’occasion de découvrir des lieux extraordinaires et de faire des rencontres aussi étonnantes qu’inespérées. À voir ou revoir, également, le voyage sur les rails anglais. Jeudi 12 août à 20.50 et à 21.45 sur France 5.

© Step by Step Productions

En Ouzbékistan, ma plus belle surprise a été de croiser un pêcheur de la mer d'Aral, une mer quasi disparue, dans un incroyable décor à la « Mad Max »...

Philippe Gougler

Après un long périple en Afrique de l'Est, au Kenya, Philippe Gougler prend la direction de l'Asie centrale et de l'une des anciennes républiques de l'URSS : l'Ouzbékistan. « Les pays en “-stan”, c'est un peu mystérieux, comme un monde à part, alors, ça me démangeait depuis un moment d'y aller », déclare-t-il. Et, pour commencer un voyage qui s'annonce pour le moins dépaysant, quoi de mieux que Samarcande, l'une des plus anciennes cités au monde et carrefour incontournable sur la célèbre route de la soie. Son nom à lui seul fait rêver... Philippe s'attarde notamment sur la magnifique place du Régistan, au cœur de la vieille ville, où trois importantes médersas – des universités islamiques où l'on enseignait aussi bien la religion que les mathématiques ou la philosophie – témoignent de la splendeur d'antan.
Dans un autre genre, la gare actuelle est, elle aussi, assez imposante, quoique moins intéressante du point de vue architectural... Mais, c'est là que se trouvent les trains, et la passion de Philippe Gougler, on la connaît ! Comme à son habitude, notre baroudeur profite du trajet vers Tachkent, la capitale, pour discuter avec les autres passagers. Il a le temps d'apprendre que l'Ouzbek moyen peut le battre aisément au bras de fer et que le plov, un plat à base de riz, est traditionnellement cuisiné par les hommes.
À son arrivée en ville, impressionné par la taille et la décoration des stations de métro datant de l'époque soviétique, Philippe l'est tout autant par les coutumes et la gastronomie locales. Toujours curieux, il décide de goûter le kala potcha — une spécialité composée de tête, de pattes et d'abats de mouton, longuement mijotés. Et, à part les yeux, apparemment c'est plutôt savoureux. Après un petit tour dans un TGV ouzbek de fabrication espagnole, le voyage se poursuit en direction de la mer d'Aral, au nord-ouest du pays, un immense lac salé asséché en grande partie depuis que, dans les années 1960, les Soviétiques ont détourné une partie des fleuves qui l'alimentaient pour irriguer et cultiver les steppes du Kazakstan et de l’Ouzbékistan. Une catastrophe environnementale et économique que les habitants de la région ont encore du mal à digérer. À l'instar de Vladimir, l'un des derniers pêcheurs du coin, qui emmène Philippe sur sa vieille moto russe, à travers un paysage lunaire, jusqu'à son cabanon au bord de la mer. Une rencontre inoubliable.


À 21.40
Des trains pas comme les autres : Angleterre
En deuxième partie de soirée, direction l’Angleterre, le pays qui a vu naître le train. Philippe Gougler débute son voyage par la découverte de Londres, la capitale. Ambiance très « british » pour Philippe qui parcourt la ville à bord d’un fameux black cab… Il y découvre des abris à taxi très originaux. Puis ce sera luxe, farniente, détente et rosbif à bord du Northern Bell, un train d’époque qui a pour unique destination le plaisir. 
 

Des trains pas comme les autres : Ouzbékistan

Série documentaire (Saison 11- 8 x 52 min-2021) – Présentation Philippe Gougler – Auteurs Philippe Gougler, William Japhet – Réalisation William Japhet – Production Step By Step Productions, avec la participation de France Télévisions

Des trains pas comme les autres : Ouzbékistan est diffusé le jeudi 12 août à 20.50 sur France 5
À voir et revoir sur france.tv

#DTPCLA

Publié par Beatriz Loiseau
Commentaires