Direction la côte aquitaine pour « Des racines & des ailes »

Prenez le large avec ce nouveau numéro de « Des racines & des ailes ». Mercredi dès 21.05 sur France 3, Carole Gaessler vous invite à (re)découvrir le bassin d’Arcachon et la Côte d’Argent. Le patrimoine local n’aura presque plus de secret pour vous.

Photo d'une villa de la Ville d'Hiver
« Des racines & des ailes : Du bassin d’Arcachon aux Landes de Gascogne ». © L2 Films

C’est un voyage itinérant de deux heures. Une escapade où le temps se mesure au rythme des marées et des promenades à pied. Une déambulation parmi les richesses d’un terroir connu pour sa dune du Pilat, sa forêt des Landes, ses lacs, son bassin et ses villas des XIXe et XXe siècles. Une région où les éléments terrestres et maritimes semblent subtilement imbriqués. Difficile d’imaginer que tout cela a été créé par l’homme (à l’exception des lacs et de la célèbre dune). Sciemment. En lieu et place des dunes et des marais qui s’étendaient dans les terres, genêts et pins maritimes furent plantés à partir du XVIIIe siècle (d’autres essences furent ensuite implantées). La loi du 19 juin 1857, soutenue par l’empereur Napoléon III, alla jusqu’à imposer aux communes et propriétaires d’assainir les landes. C’est ainsi que ces sols pauvres, voire infertiles, sur lesquels les maladies pullulaient, furent à jamais transformés. D’une surface d’un million d’hectare, le massif forestier des Landes de Gascogne est aujourd’hui le plus grand de France et l’un des plus grands d’Europe.
L’avènement du chemin de fer contribua aussi à la transformation des lieux. Ici, comme dans le reste du pays, les villes thermales et côtières se développèrent. On venait pour les bienfaits des eaux chaudes de Dax. On respirait le bon air marin sur le littoral du bassin d’Arcachon. La Ville d’Hiver (l’un des quartiers d’Arcachon), imaginée par les frères Pereire, permettait aux tuberculeux de soigner leurs maux dans des villas médicales suffisamment grandes pour accueillir famille et domestiques. Un temps délaissé, cet ensemble architectural des XIXe et XXe est depuis 1985 classé à l’Inventaire des monuments historiques. S’y promener revient à remonter le fil du temps. Pour peu qu’un particulier vous ouvre ses portes et l’histoire prend corps. Pensez qu’à l’époque la chambre du malade pouvait être plus grande que le salon, que les couverts, bols et assiettes étaient désinfectés dans des étuves ou des autoclaves, que les terrasses étaient exposées plein sud avec un toit avancé au-dessus d’elles par souci de bien-être (pour le malade) et non d’esthétisme.  

Sur le bassin d’Arcachon, on est ultra gâté. Que ce soit le côté mer, bien sûr, mais côté terrien, on est vraiment dans le Sud-Ouest. Et le résultat se retrouve dans l’assiette, c’est du local. Le bassin d’Arcachon pur jus.

Stéphane Carrade, chef étoilé au Skiff Club (Pyla-sur-Mer)

Sur l’eau, l’histoire se conte au fil des marées, des bancs de sable à éviter, du littoral à contempler. Dans le bassin, il existe un havre de paix pour oiseaux migrateurs et descendants d’ostréiculteurs. L’île se savoure autant qu’elle se mérite. Les cabanes nichées sur ces bancs de terre appartiennent au domaine public et non à ceux qui y habitent une partie de l’année. En mer, au large de l’estuaire de la Gironde, se dresse fièrement le phare de Cordouan. Le « Versailles des mers » abrite en son cœur plusieurs trésors (dont une chapelle royale et un appartement du roi). Surélevé de vingt mètres, au XVIIIe siècle, afin d’améliorer l’éclairage, il sera le premier à bénéficier de la « lentille de Fresnel » en 1823. Et malgré son automatisation, des gardiens s’y relaient tous les quinze jours. À ceux qui seraient tentés par une telle aventure professionnelle, pourquoi ne pas postuler ?
Ce voyage serait incomplet sans quelques découvertes gustatives proposées par le chef Stéphane Carrade. Sa recette de daurade marbrée est à savourer sans modération. Dans les Landes, c’est une autre proposition qui s’offre à vous. D’ailleurs, il est grand temps de faire vos valises pour découvrir ces cabanes perchées en forme de pignes de pin, mesurant huit mètres de haut et disposant d’un toit transparent. Éparpillées dans la forêt, elles se fondent avec le décor pour mieux lui rendre hommage. Bon voyage !

Phare de Cordouan
« Des racines & des ailes : Du bassin d’Arcachon aux Landes de Gascogne ».
© DRDA / FTV

Quiz : Connaissez-vous bien la côte aquitaine ?

 

Sur le tournage de l’émission à Arcachon

 

Des racines & des ailes : Du bassin d’Arcachon aux Landes de Gascogne

Pour ce numéro inédit, Carole Gaessler nous emmène sur la côte aquitaine, entre la Gironde et les Landes. Elle nous invite au phare de Cordouan, candidat au Patrimoine mondial de l’Unesco, et nous fait découvrir les richesses insoupçonnées du bassin d’Arcachon, un territoire unique et préservé.

Les Merveilles du bassin d’Arcachon
Réalisation Julie Zwobada – Production L2 Films et France Télévisions, avec le soutien du CNC

Sur la Côte d’Argent
Réalisation Claire Lajeunie – Production L2 Films et France Télévisions, avec le soutien du CNC

Magazine – Présentation Carole Gaessler – Réalisation Jean-Luc Orabona – Rédactrice en chef Hélène Frandon – Production France 3

Le magazine est diffusé mercredi 26 mai à 21.05 sur France 3
Des racines et des ailes : Du bassin d’Arcachon aux Landes de Gascogne est à voir et revoir sur france.tv

Publié par Clotilde Ruel le 21 mai 2021
Commentaires