Vivez les Championnats du monde de natation en direct sur nos antennes !

À deux ans des J.O. de Paris, ces Championnats représentent un enjeu de taille pour les athlètes. L’équipe de France pourra compter sur sa jeune garde pour briller, avec notamment, chez les femmes, Marie Wattel sur le 50 m et le 100 m nage libre, le 50 m et le 100 m papillon, Mélanie Henique sur le 50 m papillon. Pour les hommes, Léon Marchand sera lui aussi du voyage en Hongrie sur le 200 m papillon notamment, tout comme Florent Manaudou, qualifié sur le 50 nage libre et le 50 m papillon.
 

Pour ce rendez-vous exceptionnel, l’équipe France TV Sport est heureuse d’accueillir un nouveau consultant : Camille Lacourt.
Quintuple champion d’Europe et du monde, Camille Lacourt affiche l’un des plus beaux palmarès de la natation française. Le dossiste connaît d’ailleurs très bien la piscine de Budapest, puisque c’est là qu’il y a disputé et remporté sa dernière course lors des Mondiaux de 2017. Une performance inédite dans l’histoire de la natation française puisqu’il a réussi à gagner trois titres mondiaux individuels consécutifs sur la même distance (le 50 mètres dos).

Camille Lacourt
Camille Lacourt
© Foto Olimpik / NurPhoto / NurPhoto via AFP

À quelques jours de prendre l’antenne, le jeune retraité des bassins s’est livré au jeu du « portrait piscine ».

Êtes-vous plutôt mer ou bassin ?
Plutôt mer, je ne nage plus du tout en piscine, j’en ai trop fait.

Bombe ou plongeon ? 
Bombe !

Quand nagez-vous dans le bonheur ?
Tous les jours, j’ai cette chance. Je suis le papa d’une fille de bientôt dix ans et d’un petit garçon qui vient d’avoir un an. J’en suis très heureux.

Quand nagez-vous à contre-courant ?
Quand je vois ce qui se passe en politique, notamment avec les extrêmes, cela m’agace et je n’ai pas envie de laisser couler. J’essaie de vaincre la bêtise par le dialogue mais ce n’est pas facile.

À qui ressemblez-vous comme deux gouttes d’eau ?
Autant à ma mère qu’à mon père.

Quand avez-vous une longueur d’avance ?
Dans la vie, je suis généralement en retard ! Ma valise est toujours faite au dernier moment, les longueurs d’avance, je ne les ai pas souvent !

Comment mouillez-vous le maillot ?
En pratiquant beaucoup de sport (notamment la course à pied) et en m’impliquant dans des associations.

La dernière fois où vous avez retenu votre souffle ?
Récemment en réalisant, pour le compte de l’une de ces associations, un « swimrun » (épreuve enchaînant des parcours de natation et de course à pied – ndlr) dans les gorges du Verdon. L’eau était à 10 degrés et, croyez-moi, je retenais mon souffle à chaque fois que je devais plonger…

Quels sont vos côtés poule mouillée ? 
Je n’ai pas peur de grand-chose. Et puis j’ai participé plusieurs fois à Fort Boyard, et ça m’a aidé pour surmonter notamment ma peur des serpents !

Qu’est-ce qui vous met l’eau à la bouche ?
Je suis un vrai épicurien, donc le bon vin comme les repas entre amis. J’en ai toujours profité durant ma carrière, et ne pas avoir de frustration à ce niveau-là, c’était l’un de mes points forts.

Votre technique pour noyer le poisson ?
Attendre. Ce qui n’est pas une bonne technique ! Je suis adepte de la politique de l’autruche, en espérant que le lendemain il n’y ait plus de problème.

Votre conseil pour ne pas toucher le fond ?
Se donner des objectifs tous les jours, débuter par une petite chose qui en amènera d’autres.   

Votre bouée de sauvetage ?
La famille.

Où vous sentez-vous comme un poisson dans l’eau ?
À Tahiti. C’est le lieu que j’ai préféré durant mes voyages. Je me suis senti en osmose avec la nature.  

Propos recueillis par Béatrice Cantet 

Les Championnats du monde à Budapest
Du 18 juin au 25 juin à 18.00 sur France 4 et en intégralité sur france.tv
Les séries seront diffusées sur france.tv et France 4 diffusera les finales.
Sur l’ensemble des chaînes du réseau Outre-mer La 1ère : reprise de directs.
Commentaires : Alexandre Boyon, Camille Lacourt et Nelson Monfort.

 

Commentaires