Buffalo Bill, l’homme qui a inventé le Far West

Cirque et Far West : la soirée culture de ce vendredi s’annonce pleine de sensations fortes ! Après une sélection des meilleurs numéros d’une décennie du Festival international du cirque de Monte-Carlo, place au rodéo, à l’attaque de diligence et à la chasse aux bisons ! « Passage des arts » consacre un documentaire à Buffalo Bill, le cow-boy le plus célèbre du monde, et à son extraordinaire Wild West Show. À voir le 30 avril à partir de 20.50 sur France 5.

« Buffalo Bill, place au spectacle ! »
« Buffalo Bill, place au spectacle ! » © Eclectic Presse / FTV

Passage des arts : Buffalo Bill, place au spectacle !
Une soirée présentée par Claire Chaza
l

Son nom évoque aussitôt le Far West, les bisons et les Indiens. Au début du XXe siècle, Buffalo Bill, le cow-boy à la légendaire barbichette, exporte dans toute l’Europe son grand spectacle équestre, le Wild West Show, qui forge le mythe de la conquête de l’Ouest. Sa tournée française marque les esprits pour plusieurs générations et inaugure le divertissement de masse. 

Huit cents employés, cinq cents animaux et de vrais Peaux-Rouges ! Lorsque le Buffalo Bill’s Wild West Show s’installe au pied de la tour Eiffel le 2 avril 1905, il entame une tournée d’adieux européenne qui doit le mener dans 117 villes françaises. Le spectacle créé en 1883 aux États-Unis est déjà venu en France en 1889 et son inventeur, l’homme au stetson, est connu de tous : c’est « l’Américain le plus reconnu, le plus photographié… une véritable icône »rappelle le collectionneur Didier Lévêque. Mais c’est l’ampleur de l’installation et l’exotisme des représentations qui séduisent le public. « Le spectacle consiste essentiellement, raconte Juliette Bourdin, experte en civilisation américaine, en une série de numéros considérés comme typiques de la vie et de l’histoire de l’Ouest américain, avec de véritables protagonistes : les animaux, les cow-boys et les Indiens. » 
Les chiffres donnent le vertige à l’époque : 5 000 mètres carrés de chapiteau, 1 200 pieux, 4 000 mâts, 30 000 mètres de cordages, 23 000 mètres de toile tendus au-dessus de 8 000 gradins éclairés le soir par des centaines de luminaires Edison ! Cow-boys au galop, capture de chevaux sauvages, numéros de tir, mais aussi parades militaires et numéros d’artistes venus du monde entier… « On n’avait jamais vu un spectacle pareil depuis ceux de l’Antiquité grecque et romaine ! » selon l’autrice Natacha Henry.« C’est un spectacle qui éveille tous les sens des spectateurs, précise Juliette Bourdin. Ils ont vraiment le sentiment de vivre l’histoire de l’Ouest par procuration. »
Mais le clou du spectacle, ce sont les authentiques Indiens des plaines dans leurs costumes traditionnels qui rejouent devant des spectateurs médusés les actes quotidiens et les rites ancestraux. Pire : ils acceptent d’incarner les vaincus dans la reconstitution de la bataille de Little Big Horn, cuisante défaite historique pour les soldats américains. Comment ces familles sioux – dont les enfants subissent l’assimilation forcée sur le sol américain – ont-elles accepté de se livrer à cette mascarade ? C’est l’un des mérites de ce documentaire de répondre à cette question et à quelques autres sur les paradoxes de Buffalo Bill.
« Un aspect important de la complexité du personnage, souligne l’historien Bertrand Van Ruymbeke, c’est qu’il a mis en scène le monde qu’il a lui-même détruit. » Car le jeune William Frederick Cody est né en 1846 dans l’Iowa. Orphelin de père à 11 ans, il enchaîne les petits boulots, devient soldat dans l’armée nordiste, puis chasseur pour la compagnie ferroviaire Union Pacific. C’est là que naît la légende de Buffalo Bill : celle d’un tireur d’élite capable d’abattre des milliers de bisons pour nourrir les ouvriers du chantier. Après avoir incarné sa propre histoire sur la scène d’un théâtre, il a l’idée de son spectacle : le Wild West Show. Artiste, entrepreneur et redoutable commercial, Buffalo Bill a aussi été un partisan de l’égalité hommes-femmes et un communicant hors pair qui a inauguré le divertissement de masse. À l’aube du XXe siècle, il a inventé sa propre version du mythe de l’Ouest, qui sera bientôt reprise au cinéma dans les westerns…

« Buffalo Bill, place au spectacle ! »  ​
« Buffalo Bill, place au spectacle ! »
© Eclectic Presse / FTV

Au spectacle chez soi : Une soirée au cirque de Monte-Carlo

La bande-annonce



Depuis sa création, en 1974, par le prince Rainier III de Monaco, le Festival international du cirque de Monte-Carlo s’est inscrit parmi les plus prestigieuses manifestations mondiales. Aussi important que les Oscars au cinéma, le Clown d’Or est la récompense tant convoitée de ce festival et du monde du cirque. Découvrez dans ce programme les meilleurs numéros de cirque, regroupant des artistes du 30e au 40e Festival du cirque de Monte-Carlo (de 2006 à 2016).

Troupe Solokov Mozart – Bascule (Russie) / Troupe Eschimbekov – Djiguites (Kirghizstan) / Troupe acrobatique de Pékin – Diabolos (Chine) / Gypsy Gomez – Hula-Hoop (Argentine) / Troupe acrobatique de Dalia – Bicyclettes (Chine) / 
Le duo Nikulin – Acrobaties comiques (Russie) / Troupe acrobatique de Canton – Danse, pas de deux (Chine) / Duo Minasov – Quick change (Russie) / Duo Sorellas – Trapèze (Allemagne / Suisse) / 
Troupe Cat Wall – Trampoline (Canada) / Ty Tojo – Jonglage (USA) / Fumagalli & Daris – Clowns (Italie) 
– Les chiens en peluche d’Izhevsk – Acrobaties (Russie) – Scott & Muriel – Comédies magiques (USA / Pays-bas) / 32e 
Troupe acrobatique de Guangzhou – Antipodistes et ballons (Chine) / 
Li Wey – Équilibriste sur fil mou (Chine) / Casartelli – Chevaux tziganes (Italie) / 
Mister Fantastic – Danse, contorsion (USA) / Cirque Moranbong – Trapèze volant (Corée) / 
Flight of passion –Fantaisie aérienne (Ukraine) / 
Troupe acrobatique de Wuhan – Icariens (Chine) / 
Troupe Dobrovitskiy –Voltiges aériennes (Russie) / Belo Nock – Clown (USA) / 
Les Frères Navas – La roue de la mort (Équateur) / Cherifian – Acrobaties (Maroc) / Multi-Artistes – Acrobaties, main à main 

La grande soirée culture de France 5 
Vendredi 30 avril à partir de 20.50 




20.50 Basique le classique avec Christian-Pierre La Marca, violoncelle 

20.55 Au spectacle chez soi – Une soirée au cirque de Monte-Carlo
22.40 Passage des arts et le documentaire Buffalo Bill, place au spectacle !

Basique le classique
Programme court (5 min) – Production Morgane

Au spectacle chez soi – Une soirée au cirque de Monte-Carlo
Une captation enregistrée au Chapiteau de Fontvieille, à Monaco (103 min) –Réalisation Massimo Manganaro avec Damien Duflos - Production Telmondis


Passage des arts – Buffalo Bill, place au spectacle !
Rodéos, tir au fusil, jeux de lasso, chasse aux bisons, attaque de diligence, parades militaires… En 1905, après une tournée triomphale aux États-Unis d’Amérique, le Buffalo Bill’s Wild West, spectacle équestre aux numéros virevoltants destiné à recréer l’atmosphère de la mythique conquête de l’Ouest, entame une tournée marathon au cœur d’une centaine de villes françaises. À sa tête, Buffalo Bill, cow-boy à la barbichette légendaire, héros de plusieurs milliers d’ouvrages et d’une cinquantaine de films. Nourri par ses légendes, ses aventures pittoresques et ses barbaries sanguinaires, comment celui que l’on surnomme « chasseur de bisons » a-t-il conçu, mis en scène et déplacé une entreprise de plus de huit cents employés et près d’un demi-millier d’animaux ? Quelle influence ce spectacle a-t-il eu au sein de la culture populaire ? Se positionnant sans complexe comme l’inventeur d’un monde idéalisé, Buffalo Bill, le cow-boy le plus célèbre de la planète, n’avait qu’un seul mot d’ordre, divertir !  


Documentaire(52 min - 2021) – Réalisation Grégory Monro – Production Eclectic, avec la participation de France Télévisions

Diffusion vendredi 30 avril à partir de 20.50 sur France 5
La grande soirée culture de France 5 est à voir et revoir sur france.tv

Publié par Anne-Laure Fournier le 28 avril 2021
Commentaires