« All-In » : l’envers du paradis all inclusive

Avec « All-In », le réalisateur Volkan Üce gratte le vernis du paradis all inclusive en suivant le parcours initiatique de deux jeunes saisonniers dans un complexe hôtelier de la Riviera turque. Au fil des semaines, des rêves à la désillusion, s’esquisse l’innocence perdue d’une jeunesse turque découvrant le tourisme de masse. Un documentaire sensible à voir ce mercredi sur France 2 dans « 25 nuances de doc ».

« All-In ». © Little Big Story/Cassette For Timescape

Hakan, 25 ans, vient d’arrêter ses études. Il est fan de Nietzsche et Schopenhauer. Avec ce premier boulot de maître-nageur, il espère surmonter sa phobie sociale, apprendre l’anglais au contact des touristes et, surtout, amasser suffisamment d’argent pour réaliser son rêve : partir aux États-Unis pour tourner son film.
Ismail a 18 ans. Il a laissé tomber l’école pour subvenir aux besoins de sa famille. Il est coiffeur mais, selon lui, avec l’arrivée des Syriens, il n’a plus de boulot. Il est employé comme commis de cuisine à l’hôtel. 
C’est la tête pleine d’espoir que tous deux ont quitté leurs villages ruraux respectifs pour franchir les luxueuses portes du Nashira Resort. Un pas décisif pour leur avenir… Et le début d’une immersion dans l’univers jusqu’alors inconnu du tourisme de masse où le client est roi. 

All-In
« All-In ».
© Little Big Story/Cassette For Timescape

L’innocence perdue

De leur recrutement au brief de la direction, du repos dans leur dortoir à leur travail, la caméra suit les premiers pas de ces deux jeunes hommes innocents. Tandis qu’Hakan, à son poste de surveillant de baignade en haut du toboggan, tente en vain de discuter de Dostoïevski avec un client russe assis sur sa bouée, Ismail s’agite en cuisine, non loin des buffets à volonté gargantuesques.
Et si le jeune et naïf Ismail a des désirs d’ailleurs et envie ces « étrangers » qui ont toujours le sourire, le très érudit Hakan déchante vite au contact des touristes, qui ne le perçoivent que comme un employé étranger ou, pire, le méprisent. C’est le commencement du désenchantement. « Au début, tu te concentres sur le travail, mais une fois qu’on le maîtrise, on remarque le reste, explique-t-il à Ismail. C’est seulement là que tu te rends comptes de l’injustice, que les gens sont malpolis, et ça fait mal. » Et c’est justement là où ça fait mal que vient se frotter le documentariste Volkan Üce, qui, à travers le parcours initiatique de ces jeunes hommes, gratte le vernis du paradis artificiel du all-inclusive.
Des monceaux de nourriture gaspillée aux touristes qui déposent leurs serviettes pour réserver leurs transats, en toile de fond, au travers de quelques images anodines et lourdes de sens, se dessine l’absurdité du tourisme de masse. En s’y heurtant, Hakan voit alors ses rêves se fissurer. Et c’est cette perte d’innocence qu’explore avec force et sensibilité le film documentaire All-In. Après l’espoir, la suspicion, vient le temps du nihilisme pour Hakan, qui tente de théoriser sa métamorphose. « J’ai l’impression d’être devenu un être superficiel, confie l’employé désabusé à son bienveillant responsable des ressources humaines. On commence à se voir à travers leurs regards. Je suis juste un élément du système. » De quoi faire sérieusement réfléchir sur le pouvoir destructeur de notre société de consommation…

Biographie de Volkan Üce

Cinéaste autodidacte, titulaire d’un doctorat en sciences politiques et sociales à l’université d’Anvers, Volkan Üce explore, à travers les aspirations et les interrogations des protagonistes de ses films, la croisée des chemins entre la Turquie et l’Europe. Après Displaced, premier documentaire remarqué (Dok Leipzig 2017) qui traitait de la crise d’identité de Turcs de troisième génération en Belgique et aux Pays-Bas, Volkan pose sa caméra en Turquie pour All-In. Prix Next Wave au CPH:DOX 2021, l’un des plus importants festivals de documentaire européens, le film a été sélectionné dans la plupart des grands festivals en Europe et en Amérique du Nord (Hot Docs, FipaDoc, DocVille, Zurich Film Festival, European Film Award, Movies That Matter), et a reçu le prix du meilleur documentaire au prestigieux Antalya Film Festival en Turquie.
Volkan Üce a 41 ans et vit en Belgique.

All-in
« All-In ».
© Little Big Story/Cassette For Timescape

25 nuances de doc : All-In

Film documentaire(80 min – 2021) – Réalisation Volkan Üce – Production Cassette for Timescapes - Une coproduction Little Big Story, Magellan Films, HALAL, Onomatopee Films, VRT, BNNVARA – En association avec France Télévisions

All-In est diffusé mercredi 8 juin à 00.00 sur France 2
À voir et revoir sur france.tv 

Publié le 06 juin 2022
Commentaires