« 18.30 » sur France 3 : le nouveau rendez-vous de l’info en régions dès lundi 25 janvier - « Soyons plus proches, voyons plus loin  »

Dès le lundi 25 janvier, retrouvez votre nouveau rendez-vous quotidien d’information et de proximité sur France 3 ! Le « 18.30 », diffusé en 13 éditions régionales du lundi au vendredi, propose un regard renouvelé sur l’info dans les régions, juste avant les éditions locales et le « 19/20 ». À découvrir : le détail de cette nouvelle tranche d’info et l’interview de François Desnoyers, directeur du réseau régional de France 3.

« 18.30 » : le nouveau rendez-vous de l'info en région dès le 25 janvier. © Deagreez / iStock / Getty Images Plus

Soyons plus proches, voyons plus loin. 

Les régions ont souhaité amplifier le lien de proximité qui s’est développé avec les publics pendant cette année si particulière. Les contenus sont complémentaires de l’offre du JT habituel : décodage d’un thème ou d’une question qui fait débat dans la région, rencontres en direct  avec les habitants au plus proche du terrain, vérification d’informations avec des experts, immersion, mise en avant d’initiatives solidaires et positives…

La bande-annonce

 

Partageons l’information de nos régions, du lundi au vendredi à 18.30, avec :

Entretien avec François Desnoyers, directeur du réseau régional de France 3


Pourquoi avoir choisi d’étendre cette tranche info ?

François Desnoyers :
 C’est d’abord un grand carrefour d’audience où s’amorce celui de l’information. Le 19/20 est le journal régional de cette présoirée : au-delà du JT, il est intéressant de voir la vie de chacune de ces régions à travers l’offre de France 3. L’après-midi a été réaménagé avec notamment l’avancement de l’horaire de diffusion de Questions pour un champion. La tranche régionale démarrait à 18.53. Il s’agit maintenant pour France 3 d’apporter une visibilité en régions dès 18.30.

Cela implique-t-il un réaménagement total du rendez-vous, ou cette demi-heure supplémentaire permet-elle de proposer de nouveaux rendez-vous ?

F. D. : 
Pour l’instant, c’est un rendez-vous supplémentaire qui vient s’ajouter à l’existant : on ne change rien à ce qui se passe à partir de 18.53. Peut-être que dans l’avenir ce grand carrefour de l’information du soir sera revu, mais pour l’instant ce n’est pas le cas.

Chaque région apporte-t-elle son offre ?

F. D. :
Chacune des treize régions a eu la possibilité d’inventer son rendez-vous en fonction de ses idées, de ce qu’elle avait envie de proposer. Certaines ont choisi des formes assez classiques – plateau et invités –, d’autres des formes plus originales avec des reportages, des archives régionales qui permettent de revisiter des moments de l’histoire de la région. Cette grande diversité des modèles est l’amorce de la régionalisation des antennes.

Quels seront les thèmes privilégiés dans cette nouvelle tranche info ? 

F. D. : 
On n’est pas dans l’actualité chaude. C’est d’abord un rendez-vous de proximité qui apporte un regard régional avec du recul, qui analyse les événements, qui doit donner des solutions, de l’information de service, faire connaître des personnages et des initiatives de la région. Nous sommes attachés à un journalisme qui, en plus de sa fonction centrale d’information et d’analyse, prend aussi sa part de service en direction des publics : en leur apportant des idées ou des réponses à des questions qu’ils se posent, que ce soit dans leur vie quotidienne, leur travail ou leurs loisirs.

Pourquoi était-il important de mettre en place ce nouveau rendez-vous régional rapidement ?

F. D. : 
Notre volonté est de donner une identité et une autonomie plus fortes à chacune des régions. L’amplification de la présence régionale sur l’ensemble du réseau a commencé en 2019 avec le lancement de la première matinale de France Bleu sur France 3 Côte d’Azur puis Midi-Pyrénées. Aujourd’hui, douze stations de France Bleu sont diffusées sur les antennes régionales de France 3, et le déploiement ira jusqu’à quarante-quatre d’ici à quelques années.
Le 18.30 constitue la deuxième phase : l’opportunité est donnée aux régions d’être présentes dans ce grand carrefour d’audience. C’est un symbole fort d’ouvrir un créneau régional supplémentaire.
La troisième est plus composite : de 2021 à 2023, nous allons développer le projet global de régionalisation qui va donner plus de souplesse, d’autonomie, d’heures d’antenne, mais aussi une meilleure exposition de la production régionale (interne et externe), c’est-à-dire ancrer plus nettement chacune des régions de France 3 dans la proximité auprès des publics. 
Ce processus plus lent et profond de construction de l’antenne globale va inverser ce qui existait : c’est-à-dire passer d’une chaîne nationale avec des décrochages régionaux – le schéma historique depuis l’ORTF – à des chaînes régionales qui auront en commun des moments nationaux partagés : les grands prime time… Treize ensembles beaucoup plus autonomes qu’aujourd’hui qui auront en commun une marque, une identité commune : la grande famille de la 3 à l’intérieur de l’offre globale de France Télévisions.

Quel est votre souhait pour le 25 janvier ?

F. D. :
 Je souhaite que le public éprouve de la curiosité et perçoive ce que France 3 veut faire : être au plus proche des préoccupations quotidiennes des gens qui sont en demande – toutes les enquêtes le montrent – de service public et de proximité. En ouvrant des espaces supplémentaires, en modifiant la façon de parler aux gens, en diversifiant le type de rendez-vous, on se rapproche d’eux. C’est ce qui fait la légitimité du travail de France 3 en régions. Notre objectif est de devenir, en quelque sorte, la « PQR » de la télévision.

Propos recueillis par Anne-Laure Fournier

Le 18.30
13 éditions régionales en direct, du lundi au vendredi

Directeur adjoint en charge de la coordination éditoriale des antennes régionales Philippe Maritinetti  Directrice de l’information régionale Valérie Giacomello

France 3 Régions : l’info locale et régionale à (re)voir sur france.tv et en continu

Des rencontres, des témoignages et des actualités qui vous concernent en Hauts-de-France, Normandie, Grand-Est, Bretagne, Île-de-France,Bourgogne-Franche-Comté, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie, Nouvelle-Aquitaine et Corse.

Les rendez-vous d’information de France 3 en régions plébiscités par les téléspectateurs

En soirée


— 2,9 millions de téléspectateurs et 16,9 % de PdA pour les 24 éditions régionales du 19/20 (du lundi au dimanche), soit + 440 000 téléspectateurs et + 0,7 point de PdA par rapport à 2019, et des scores au plus haut sur les deux indicateurs depuis 2013.

— 2,1 millions de téléspectateurs pour 13,6 % de PdA pour les éditions locales de 18.53, soit + 430 000 téléspectateurs et + 1,6 point par rapport à 2019.

À la mi-journée

— 1,1 million de téléspectateurs et 11,8 % de PdA pour les 24 éditions régionales du 12/13, soit + 210 000 téléspectateurs et + 1,3 point de PdA par rapport à 2019, une audience record depuis 2013 et une PdA au plus haut depuis 2014.

— 650 000 téléspectateurs pour 9,9 % de PdA pour les éditions locales de 18.53, soit + 125 000 téléspectateurs et + 1,7 point par rapport à 2019.

Publié le 22 janvier 2021
Commentaires