J. Baumgartner, J. Delarme, M. Boudaoud, D. Baiot, S. Wolfman

Série - inédit

Le vendredi à 20.55 à partir du 15 mars

France 2

Julien Baumgartner reprend avec panache le rôle de Bruno Debrandt dans une saison 7 pleine de surprises. L’occasion de dresser un petit inventaire (non exhaustif) des nombreux chassés-croisés d’acteurs qui rendent nos héros immortels !

Donner du sang neuf à un personnage. Chez les scénaristes de séries, le procédé ne date pas d’hier, il est encore plus vieux que la télé couleur ! En 1963, la série britannique Docteur Who repose même sur ce principe narratif puisque le rôle-titre est celui d’un extraterrestre dont on ne compte plus les années (quelque part entre 900 et 1 100 ans) qui se métamorphose au gré de ses régénérations. Pas moins de treize acteurs lui ont prêté leurs traits, dont une femme (Jodie Whittaker) !
Pour autant, le changement de casting est rarement prévu dans le scénario de départ. Contraintes de production, de disponibilité, de condition physique, d’âge ou lassitude d’incarner le même rôle ou encore mésentente sur un plateau de tournage, il est parfois nécessaire de renouveler une équipe qui a gagné, de redonner du souffle à un héros et de tenter ainsi de surprendre et reconquérir le public.
Des paris payants sur France 2. En 2008, Clara Sheller, incarnée par Mélanie Doutey, s’est réinventée sous les traits de Zoé Félix. Avec Les Petits Meurtres d’Agatha Christie, c’est un changement d’époque et de personnages principaux qui s’est opéré. Antoine Duléry et Marius Colucci, fins limiers dans la France des années 1930, ont passé le relais à Samuel Labarthe, Blandine Bellavoir et Élodie Frenck pour mener l’enquête à la fin des années 1950.

Un rôle, des visages 
Au cinéma, les remplacements d’acteurs sont légion. Même si se mesurer à un personnage de taille n’est pas toujours payant pour une carrière. Roger Moore, Sean Connery, Pierce Brosnan, Daniel Craig ou encore George Lazenby et David Niven n’ont pas laissé la même empreinte dans leur interprétation de James Bond, idem pour Édouard Baer, Christian Clavier et Clovis Cornillac qui ont revêtu le casque gaulois d’Astérix, ou encore Adam West, Michael Keaton, Val Kilmer, Christian Bale, Ben Affleck et George Clooney qui ont chacun endossé la cape de Batman avec plus ou moins de brio. 

Passage de relais

En coulisses, la scène où Bruno Debrandt passe le relais à Julien Baumgartner

Bruno Debrandt et Julien Baumgartner face à face

La puissance de Caïn

En accord avec la production, Sophie Exbrayat, conseillère de la fiction à France 2, a choisi de poursuivre la série et s'en explique

« À l’annonce du départ de Bruno Debrandt, nous nous sommes interrogés : allions-nous arrêter la série, au risque de décevoir et de frustrer les téléspectateurs ou, à l’inverse, accepteraient-ils une nouvelle incarnation si nous choisissions de la poursuivre ?
Nous avons pensé le personnage de Caïn suffisamment fort pour supporter un changement de comédien, même si Bruno Debrandt l’a magnifiquement incarné. Pour le remplacer ni portrait-robot ni idées préconçues, mais un simple brief : la nouvelle incarnation de Caïn serait un peu plus jeune, lumineuse, et porterait un peu plus la comédie. Julien Baumgartner faisait partie des quatre-vingt-huit comédiens à avoir passé le casting. Le choisir a été une évidence.
À la fin de la saison 6, je tenais à ce que Bruno Debrandt puisse dire au revoir au public, à ses camarades de jeu. Nous avons profité de cette scène pour réaliser la passation entre les deux comédiens (voir ci-dessus Passage de relais). Subtilement, discrètement. Une manière aussi de montrer aux téléspectateurs que Bruno nous aidait dans cette continuité.
Et pour que Julien Baumgartner puisse offrir une incarnation personnelle, différente de ce qu’avait pu vivre Bruno Debrandt, nous avons créé un nouveau background à Caïn. Un pan d’histoire familiale, jusque-là non évoqué, qui lui permet de s’approprier le rôle. Débuter sur son passé, l’histoire de sa mère, était volontaire. L’univers de la famille parle à tout le monde et est facilement appréhendable par les téléspectateurs. Et connaissant l'état d'esprit de Caïn, cela promettait un certain amusement. Pour les plus réticents ou ceux qui méconnaîtraient la série, Patricia (Victoria Abril), l'une de ses cousines, est celle qui le connaît le mieux et donc la plus à même de nous le présenter... 
Par ailleurs, il nous paraissait tout aussi important de montrer aux fans de la première heure, les Caïnomanes, des épisodes de cette nouvelle saison pour connaître leurs réactions. Comme nous, ils ont été conquis… »

Julien Baumgartner explique comment il a endossé le personnage de Caïn