Rapport annuel

 

 

2015 marque d’abord un retour des comptes de France Télévisions à l’équilibre.

Cet exercice permet aussi au groupe, grâce à des audiences en progression pour toutes les chaînes, de réaffirmer son leadership et de creuser l’écart avec ses concurrents.

Chacune des antennes a su également renforcer son identité : France 2, grande chaîne généraliste, référence en matière d’événementiel ; France 3, chaîne de la proximité, forte de sa double vocation nationale et régionale ; France 4, média de service public des jeunes générations ; France 5, au cœur de la connaissance et carrefour des débats ; France Ô et 1ère, des offres qui promeuvent les Outre-mer et le vivre-ensemble.

Enfin, les projets numériques ont poursuivi leurs développements afin de proposer une offre enrichie et diversifiée, en constante adéquation avec les usages des internautes.

Les chiffres clés

  • Audiences
  • Performance
  • Quali TV
  • Création
  • Numérique

Les comptes

2015 : retour à l'équilibre

Avec un résultat net de 0,2 M€, contre - 4 M€ prévus à l’avenant au COM*, l’exercice 2015 marque un retour à l’équilibre de France Télévisions dans un contexte de forte contrainte sur les ressources, inférieures de 39,9 M€ à l’avenant au COM : diminution des concours publics de 4,2 M€ et baisse significative des recettes publicitaires de 33,8 M€, liée à la poursuite de la concentration des investissements des annonceurs sur une ou deux régies et sur les écrans les plus puissants (en soirée), dont France Télévisions est absente.

L’objectif de résultat a cependant pu être atteint grâce aux importants efforts de maîtrise des coûts engagés dans les différents secteurs de l’Entreprise depuis 2012 et à des éléments non récurrents, notamment une reprise de provisions pour non-réalisation partielle du plan de départ volontaire et un remboursement d’impôt correspondant à un trop-payé contesté par France Télévisions.

La démarche résolue de transformation et de gains de productivité s’est poursuivie en 2015 dans tous les domaines de l’Entreprise (programmes, fonctionnement, organisation, modernisation des moyens techniques), avec la préservation des moyens affectés aux programmes, en ligne avec l’avenant au COM (- 0,1 %, dans une année marquée notamment par les élections régionales).

Sur toute la durée de l’avenant au COM (2013-2015), le déficit a donc été inférieur de 50,6 M€ aux pertes prévues (résultat net supérieur de 47 M€ en 2013, inférieur de 1 M€ en 2014 et supérieur de 4,2 M€ en 2015), en dépit de 85,8 M€ de ressources en moins (- 7,8 M€ en 2013, - 38,1 M€ en 2014 et - 39,9 M€ en 2015). France Télévisions a ainsi amélioré de presque 140 M€ en trois ans le difficile équilibre économique imposé en 2013 dans le cadre de l’avenant au COM.  

*Contrat d’Objectifs et de Moyens

Les audiences

France Télévisions retrouve son leadership

France Télévisions réaffirme sa position de leader. Le groupe enregistre une part d’audience sur les 4 ans et + de 29,2 % (vs 28,8 % en 2014), et creuse ainsi son avance sur le groupe TF1, avec un écart de 1,5 point (vs 0,1 point en 2014). Grâce au nouveau positionnement de France 4, le groupe France Télévisions progresse en particulier de 1,7 point auprès des enfants de 4 à 14 ans, à 17,5 % de part d’audience.

Audiences en progression

Sur les individus 4 ans et +, quatre des cinq chaînes du groupe sont en hausse.

Dans le détail :

– France 2 gagne 0,2 point, à 14,3 % de part d’audience ; la chaîne progresse ainsi pour la deuxième année consécutive (vs 14,1 % en 2014 et 14 % en 2013), un phénomène inédit depuis 1996 ;

– France 3 cède 0,2 point, à 9,2 % ;

– France 5 est en hausse de 0,2 point, à 3,4 % ;

– France 4 progresse de 0,1 point, à 1,7 % ; elle gagne 1,9 point auprès des 4-14 ans sur l’ensemble de la journée, à 5,2 % ;

– France Ô obtient 0,6 % de part d’audience (vs 0,5 % sur l’ensemble de l’année 2014).

C’est à noter : La durée d’écoute quotidienne totale de la télévision progresse de 3 minutes, à 3 heures 44 minutes. Cette hausse est liée à la prise en compte dans les audiences, depuis octobre 2014, de la « catch up TV » (télévision de rattrapage) sur l’écran de télévision.

Les temps forts 2015

  • Human
  • Les Sentinelles du climat
  • Archipels
  • élections départementales
  • Les Victoires de la musique 2015
  • Eurovision 2015
  • Interceltique
  • Concert de Paris
  • Thalassa
  • Tour de France

Les temps forts à l’antenne :

France Télévisions : agissons pour notre climat

Le groupe a joué son rôle de grand média public pour la COP 21 – conférence Paris Climat 2015 –, avec une mobilisation des éditions d’information, des magazines et des programmes ambitieux, tels que Human ; Thalassa : Au cœur des grandes marées ; #DataGueule : 2 °C avant la fin du monde ; États-Unis, le pays le plus dangereux du monde ; Menace sur la Méditerranée ; la série Écho-logis ; Les Sentinelles du climat ; Les Antilles-Guyane : les baromètres du climat...

Information

La couverture des attentats de janvier et novembre et les Élections départementales en mars, puis les Élections régionales en décembre.

Événements culturels

L’Eurovision, Les Victoires de la musique, Le Concert de Paris et le Festival interceltique de Lorient...

Événements sportifs

Les Championnats du monde de natation à Kazan et les Championnats du monde d’athlétisme à Pékin, sans oublier Roland-Garros et le Tour de France...

Roland Garros

Les chaînes

Renforcement de l'identité des chaînes

France 2

Au cours de l’année 2015, France 2 a renforcé son identité de grande chaîne populaire, résolument inscrite dans son époque, exigeante et de qualité.

 

Elle est plus que jamais la chaîne de l’événement, confortant son statut de première chaîne publique généraliste et de deuxième chaîne française. Fait historique, l’audience de France 2 est en progression pour la deuxième année consécutive, avec 14,3 % de part d’audience (contre 14,1 % en 2014 et 14 % en 2013). La bonne forme de la chaîne est liée à la progression de son avant-soirée, du journal de 20 heures et à la belle orientation des premières parties de soirée, avec une mention spéciale pour la fiction française.

France 3

Tout au long de l’année 2015, dans ses décrochages comme dans sa programmation nationale, France 3 a confirmé son identité de grande chaîne généraliste à double vocation nationale et régionale.

Elle entend être une chaîne proche de ses téléspectateurs, notamment par sa capacité à refléter leur vie. Elle déploie pour cela une offre de programmes articulée autour des quatre axes qui fondent son identité : l’ancrage régional, l’histoire, le patrimoine et la culture populaire. En 2015, France 3 a atteint 9,2 % de part d’audience. La chaîne cède ainsi 0,2 point par rapport à 2014. France 3 a toutefois consolidé sa progression en soirée avec une moyenne de 11,2 %, soit une hausse de près de 8 % en un an. Elle s’est placée à 88 reprises en première ou deuxième position des chaînes en première partie de soirée, avec tous les genres de programme.

 

 

France 3 Régions

Les programmes régionaux : un concentré d'information de proximité.

Afin de toujours mieux valoriser les territoires et leurs richesses, au plus proche des téléspectateurs, de leurs préoccupations et de leur vie quotidienne, France 3 a poursuivi sa politique de contribution des antennes régionales à la grille nationale, avec la diffusion nationale de programmes produits en régions, que ce soient des documentaires – La Case de l’Oncle Doc ; la collection Les Enfants de la mer –, des opérations exceptionnelles locales – telles que la Marseillaise de pétanque, le départ de la Transat Jacques Vabre, l’ouverture de Lille 3000 Renaissance – ou mettant à contribution tout ou partie des antennes régionales – comme La Marée du siècle ou La Folle Journée du patrimoine.

France 4

En 2015, France 4 a affirmé son identité spécifique afin de devenir le média de service public des jeunes générations.

La chaîne a ainsi proposé des programmes jeunesse en journée et des programmes innovants à destination des jeunes adultes en soirée. Son audience a progressé pour atteindre 1,7 % de part d’audience en moyenne sur l’année.

France 4 se conçoit comme un écosystème où la télévision et l’ensemble des supports numériques sont éditorialisés, avec des productions dédiées. Chaque création porte à sa manière le regard de la chaîne, guidée par l’ambition de proposer des histoires nouvelles et différentes.

Enfin, selon le baromètre TNT Quali TV, France 4 est devenue la chaîne TNT préférée des Français.

France 5

France 5 conçoit et diffuse des programmes permettant une approche large et pluridisciplinaire de la connaissance, notamment par une offre de découverte, de décryptage et de service.

En 2015, la chaîne affiche une part d’audience de 3,4 % (contre 3,2 % en 2014).

L’antenne de France 5 est conçue pour être un carrefour de rencontres et d’échanges. Elle favorise le débat démocratique et tente de fournir les clés nécessaires à la compréhension des évolutions de la société.

En 2015, la grille de la chaîne a continué de s’articuler autour de trois genres de programmes (magazines, documentaires, programmes jeunesse). Ses premières parties de soirée ont réuni une moyenne de 690 000 téléspectateurs pour 2,8 % de part d’audience, s’affichant ainsi en hausse de 4 % par rapport à 2014.

France O

France Ô a confirmé, durant l’année 2015, à travers l’ensemble de ses programmes, sa position de chaîne qui promeut les Outre-mer et le vivre-ensemble. La chaîne est un référent en matière d’ouverture et de métissage des cultures.

Elle obtient ses meilleurs résultats d’audience en première partie de soirée. Ses soirées ont réuni 215 000 téléspectateurs en moyenne en 2015, soit 0,9 % de part d’audience.

La grille de programmes de France Ô est construite autour de quatre genres qui portent son identité ultramarine et son ouverture :

– l’information et les sports, avec l’objectif prioritaire de rendre compte de l’actualité ultramarine ;

– la fiction et le cinéma, avec des films, téléfilms et séries prônant la tolérance entre les communautés et le vivre-ensemble ;

– le documentaire original de création, au service de la découverte et du décryptage des sociétés contemporaines de l’Outre-mer et du monde ;

– les programmes culturels, notamment les captations de spectacles vivants et de concerts, célébrant le métissage des cultures.

1ère

En 2015, France Télévisions a conforté ses positions sur les territoires de ses antennes Outre-mer 1ère, qui ont maintenu leurs parts de marché, et ce malgré une offre démultipliée et très agressive.

Chaînes de plein exercice, les Outre-mer 1ère sont des télévisions de service public avec la double mission d’être à la fois généralistes et de proximité. Le contrat d’objectifs et de moyens leur fixe trois objectifs prioritaires :

– reconquérir les audiences ;

– proposer 70 % de programmes spécifiques (non issus du groupe France Télévisions) ;

– produire localement 20 % des programmes spécifiques diffusés.

Sur l’ensemble des territoires ultramarins (hors Réunion et Martinique), les bonnes audiences s’expliquent par une hausse globale des performances des tranches d’information et par une nette consolidation des audiences des fonds de grille (programmes de journée hors information, largement portés par les fictions) et des premières parties de soirée.

Les programmes

Des programmes originaux

La fiction

  • Dix pour cent
  • Cut
  • Meurtres à Collioure
  • Hero corp
  • Disparue
  • La vie devant elles

Les fictions 2015 :

Disparue, Les Témoins, Chefs, Nina, Accusé, Dix pour cent, Candice Renoir, Caïn, Chérif, Petits Meurtres (France 2) ; Un village français, la collection Meurtres à, La Vie devant elles, Capitaine Marleau, Plus belle la vie (France 3) ; Hero Corp (France 4) ; Cut Saison 3 (France Ô)...

Les documentaires

  • Une saison au zoo
  • Duels : Coluche-Le Luron – Morts de rire
  • un temps de président
  • Apocalypse Staline
  • Du graffiti dans les voiles

Les documentaires 2015 :

Le Plus Beau Pays du monde 2, Jusqu’au dernier – La Destruction des juifs d’Europe, Secrets d’histoire, la collection Apocalypse (Staline) (France 2) ; Lundi en histoires (avec notamment des portraits d’artistes comme Jean Ferrat, Daniel Balavoine, Renaud…), À l’Élysée, un temps de président, Das Reich, une division SS en France, Roberto Alagna, ma vie est un opéra (France 3) ; La Folle Journée du patrimoine (France 3 – antennes régionales) ; Une saison au zoo, École 42, Technosexe (France 4) ; Le Monde en face : Aluminium, notre poison quotidien ; Duels : Coluche-Le Luron – Morts de rire ; Le Doc du dimanche (France 5) ; Passion Outre-mer (France Ô) ; Archipels (France Ô et 1ère) ; Couleurs Outre-mer (1ère)...

Les magazines

  • C à vous
  • Bondy Blog
  • Monte le son
  • Midi en France
  • Cash Investigation

Les magazines 2015 :

Télématin (a fêté ses 30 ans), Aventures de médecine, Tout compte fait, Le village préféré des Français, Cash Investigation (France 2) ; Le Monde de Jamy, Thalassa, Les Carnets de Julie, Des racines & des ailes, Météo à la carte, Midi en France (France 3) ; On n’est plus des pigeons !, Monte le son avec les sessions et les rendez-vous sur les festivals (France 4) ; Le Magazine de la santé, C à vous, Échappées belles, La Grande Librairie, La Quotidienne, Les Maternelles (France 5) ; Bondy Blog Café (France Ô)...

Les divertissements

  • Départ de L’Hermione
  • Musiques en fête
  • Taratata
  • Le Ring

Les divertissements 2015 :

Prodiges 2015 et Les prodiges font leur show, le retour de Taratata (émission exceptionnelle en prime time), Alcaline, Le Plus Grand Cabaret (France 2) ; Musiques en fête aux Chorégies d’Orange et la case Apassionata, le Festival interceltique de Lorient (France 3) ; Le Ring, Multiscenik, Folin HebdÔ (France Ô) ; Départ de L’Hermione (France 3 – antennes régionales)...

  • N’oubliez pas les paroles
  • Des chiffres et des lettres
  • Slam
  • Questions pour un champion

Les jeux 2015 :

N’oubliez pas les paroles (France 2) ; Des chiffres et des lettres, Slam, Questions pour un champion (France 3)...

La jeunesse

  • Titeuf
  • Peppa Pig
  • César et Capucine
  • Pok et Mok
  • Les Nouvelles Aventures d’inspecteur Gadget
  • Kiwi

La jeunesse 2015 :

T’choupi, Peppa Pig, Drôles de petites bêtes, Yakari, Boris, Les Pyjamasques, Kiwi (saison 2), Les Carnets nature de Lulu Vroumette, César et Capucine (Zouzous) ; Inspecteur Gadget a fait son retour dans une nouvelle production 3D : Les Nouvelles Aventures d’inspecteur Gadget, Pok et Mok, Titeuf, Trop cool Scooby-Doo ! (Ludo)...

Les sports

  • Natation
  • D1 féminine
  • Roland-Garros
  • 40 ans de Stade 2
  • Tour de France
  • Rugby

Les sports 2015 : 

40 ans de Stade 2, Tournoi des Six Nations, Roland-Garros, Tour de France, Finale de la Ligue des champions féminine de football, D1 féminine – premier match de football féminin de clubs retransmis sur une chaîne hertzienne historique –, Transat Jacques Vabre, Grand Raid à La Réunion, Tour des yoles rondes en Martinique...

L'information

  • éléctions régionales
  • 1 jour, 1 question
  • Investigatiôns
  • Pièces à conviction
  • C dans l’air

L'information 2015 :

Les JT nationaux, régionaux et des Outre-mer 1ère (9 antennes) ; Marche républicaine du 11 janvier et grande soirée « Je suis Charlie », Un jour dans l’histoire : De Ben Laden à Daech, Cash investigation (France 2) ; Grand Soir/3 (dans une forme raccourcie, qui aborde des questions internationales et européennes, en privilégiant l’analyse), le 19/20 et Pièces à conviction (France 3) ; Grand Central, 1 jour, 1 question et T’as tout compris (France 4) ; C dans l’air, C politique (France 5) ; Investigatiôns, Flash Talk (France Ô)...

Le cinéma

  • Populaire
  • Skyfall
  • Persépolis
  • Effroyables Jardins
  • Le secret des poignards volants

Le cinéma 2015 :

Skyfall (diffusion inédite) (France 2) ; Une case hebdomadaire en première partie de soirée : Effroyables Jardins, Möbius, Populaire, L’Exercice de l’État. Le Cinéma de minuit (France 3) ; La Fille du RER, Persépolis, Ciné 1D (France 4) ; Cinémix (France Ô)...

La création audiovisuelle

 

Soutien à la création audiovisuelle

En 2015, France Télévisions a maintenu un haut niveau d’investissement au bénéfice de la création, et ce dans un contexte budgétaire toujours contraint. Ses antennes ont offert une belle exposition aux œuvres, les rendant accessibles à un large public.

L’avenant du contrat d’objectifs et de moyens 2013-2015 prévoyait un investissement dans la création audiovisuelle à hauteur de 400 M€ pour l’année 2015. Le groupe a largement respecté cet engagement, en investissant 404,1 M€ (chiffre en attente de la validation du Conseil supérieur de l’audiovisuel).

Il a ainsi continué de contribuer fortement au dynamisme du secteur de la création et à son renouvellement, en soutenant des œuvres originales, des écritures et des formes novatrices, répondant à des attentes du public, mais également du tissu créatif (auteurs, producteurs et réalisateurs).

Précisons que France Télévisions a poursuivi son dialogue avec les organisations professionnelles tout au long de l’année 2015. Ce dialogue constant a abouti à la signature d’avenants aux accords avec les professionnels du spectacle vivant et de l’animation. Il a également permis, dans le cadre de la réflexion engagée par le ministère de la Culture et de la Communication visant à rénover les relations entre les producteurs et les diffuseurs, d’aboutir à la signature d’un protocole d’accord établissant un nouvel équilibre entre la production indépendante et France Télévisions. Cette nouvelle alliance a été conclue avec les principales organisations du secteur : le Satev (Syndicat des agences de presse télévisée), le SPFA (Syndicat français des producteurs de films d’animation), le SPI (Syndicat des producteurs indépendants) et l’USPA (Union syndicale de la production audiovisuelle).

 

 

 

Création 2015 en chiffres

Création 2015

Œuvres cinématographiques

En matière de production cinématographique, le contrat d’objectifs et de moyens en vigueur fixait pour 2015 à 57 M€ le niveau d’investissement de France Télévisions.

Le cahier des charges du groupe prévoit quant à lui un investissement annuel à hauteur de 3,5 % des chiffres d’affaires de référence de France 2, France 3 et France 4.

France Télévisions apporte son soutien financier à tous les cinémas, dont le groupe est un partenaire historique : en 2015, France 2, France 3 et France 4 ont investi un total de 59,2 M€ (en attente de validation par le CSA), respectant leurs obligations respectives.

En 2015, les deux filiales ont participé à la coproduction de 62 films (36 pour France 2 Cinéma dont 7 premiers films et 26 pour France 3 Cinéma dont 4 premiers films).

Le numérique

Le développement numérique et les nouveaux supports

Le projet numérique de France Télévisions a poursuivi son développement en 2015 pour renforcer ses objectifs : développer une offre numérique en adéquation avec les usages des internautes, donner aux programmes et aux contenus une exposition et un enrichissement par une palette toujours plus étendue de dispositifs numériques et confirmer la place de l’innovation comme élément moteur de l’activité.

Les résultats de 2015 témoignent de l’effort et de la mobilisation de l’Entreprise pour accélérer l’accompagnement du public de France Télévisions vers de nouveaux usages. 

En 2015, les résultats suivants ont ainsi été, en moyenne, obtenus chaque mois :

• 200 millions de vidéos vues sur tous les supports (ordinateur, smartphone et tablette, TV) et les plateformes partenaires, soit une progression de 67 % par rapport à 2014[1] ;

• 16 millions de visiteurs uniques âgés de 15 ans et + sur les trois écrans (ordinateur, smartphone, tablette) pour la marque France Télévisions entre janvier et novembre 2015[2] ;

• 52,1 millions de visites sur l’ensemble des sites Web de France Télévisions, soit une progression de 11 % par rapport à 2014[3] ;

• 41,3 millions de visites sur l’ensemble des sites et applications mobile et tablette de France Télévisions, soit une progression de 58 % par rapport à 2014[4].

Sources : 
1 - Médiamétrie eStat Streaming, Orange, Numericable, Samsung, Dailymotion, Yahoo, YouTube, Facebook – vidéos vues en replay, en direct, extraits et bonus
2 - Médiamétrie - Nouvelle mesure Internet global, disponible depuis janvier 2015 – Base : 15 ans et + 
3 - OJD (visites dédupliquées)
4 - AT Internet

La stratégie numérique a reposé sur plusieurs axes structurants :

Le développement de cinq sites dédiés : l’information (francetv info), le sport (francetv sport), la culture (culturebox), l’éducation (francetv éducation) et la jeunesse (Zouzous et Ludo).

francetv info 

En 2015, l’offre d’information en ligne portée par francetv info se classe au quatrième rang des marques d’actualité avec une moyenne de 11,2 millions de visiteurs uniques mensuels sur les trois écrans.

francetv sport 

En 2015, mise en place de dispositifs vidéo innovants sur les grands événements sportifs retransmis par le groupe (multicam, etc.).

culturebox 

Accompagne les publics dans un parcours culturel. Innovation en 2015 avec des collections live originales et des expériences inédites, notamment en mai à l’occasion des adieux de la danseuse étoile Aurélie Dupont. Les utilisateurs pouvaient alors regarder en simultané le ballet en direct d’un côté et les coulisses de l’autre. Captations de concerts dans les festivals : Vieilles Charrues, Rock en Seine…

francetv education

Apprendre, jouer, s’orienter, décrypter et accompagner. Cette offre a été enrichie de manière significative avec une refonte complète de la plateforme réalisée en 2015, francetv éducation devenant ainsi une plateforme en responsive design.

Zouzous

En 2015, son déploiement se diversifie en télévision connectée (Android TV, box SFR, Bouygues, Free). L’application mobile évolue avec un nouveau design, propose une expérience sécurisée et a pour ambition d’offrir une ergonomie adaptée aux tout-petits, les accompagnant ainsi dans leur apprentissage numérique.

Ludo

En 2015, l’offre s’est enrichie d’une application pour smartphone et a poursuivi son déploiement en télévision connectée (Samsung 2012/2013/2014, Tizen 2015, Android TV). L’application tablette évolue afin de répondre aux usages.

Sur les supports non linéaires[5], l’offre jeunesse a battu un record en 2015 et généré 679 millions de vidéos vues.

5 - L’IPTV et l'ensemble des supports numériques dont les applications et YouTube.

Pluzz

La télévision de rattrapage sur tous les écrans et tous les supports : voir et revoir les programmes de France Télévisions

Tout au long de l’année 2015, Pluzz a poursuivi son développement avec, notamment, la mise en place d’une chaîne éphémère 100 % James Bond à l’occasion de la sortie en salle en novembre du dernier opus, Spectre, ou, plus récemment, avec le lancement du near replay, fonctionnalité permettant d’accéder à un programme en rattrapage quelques minutes seulement après sa diffusion antenne.

francetv zoom

La création d’une chaîne mobile sur-mesure selon les goûts et envies de chacun : francetv zoom

Lancée en juin 2015, francetv zoom était une chaîne mobile (iOS) et Web sur-mesure destinée à répondre aux enjeux liés à la mobilité et à l’adaptation de l’éditorialisation des contenus de France Télévisions à l’évolution des attentes de son public. Elle est désormais disponible sur Facebook et Twitter.

transmedia

Le transmédia : IRL (webdocus) et Studio 4 (webfictions)

Lancée au début de l’été 2015, IRL est une nouvelle plateforme de programmes courts, originaux et innovants, racontant le monde avec un parti pris affirmé. Plusieurs projets ont été mis en ligne pour son ouverture, comme La Parade, un conte documentaire sur les traditions populaires du Nord, mêlant le récit photographique, le travail du son et de la vidéo.

De son côté, Studio 4, lieu aujourd’hui reconnu de la création et de la diffusion de web séries de fiction, a programmé, en 2015, pas moins d’une dizaine de nouvelles séries, parmi lesquelles La loove.

http://nouvelles-ecritures.francetv.fr et http://studio-4.nouvelles-ecritures.francetv.fr

 

Les Ressources Humaines


Signature d’un accord « handicap »

L’année 2015 a été une année de consolidation des dispositifs communs mis en place depuis l’accord unique. Des avenants sont venus en préciser certains points de manière à fluidifier ou préciser certains dispositifs. 

L’année a également été marquée par l’accompagnement de nombreux projets, par la signature d’un accord « handicap » volontariste engageant l’ensemble du groupe et par le renouvellement des instances représentatives du personnel avec les élections professionnelles.

Enfin, cette année 2015 a été l’occasion d’amorcer les premières étapes de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) et d’asseoir les réflexes de santé et qualité de vie au travail au sein de l’organisation.
 

L'emploi

Dans ce contexte, l’effectif moyen annuel 2015 s’établit à 9 931,7 ETP (équivalent temps plein), en réduction marquée par rapport à la situation de décembre 2014 (- 199 ETP moyens annuels). Cette évolution traduit les effets du plan de départ volontaire et la poursuite des efforts de gestion de l’Entreprise, tant sur les effectifs permanents que les effectifs non permanents.

Au total, 305 postes visés par le plan de départ volontaire ont été réalisés sur un objectif de 339,5 (soit 90 %) et validés à l’issue de la dernière commission de suivi du 17 décembre 2015.

En 2015, s’est tenu le premier Espace Métiers, Emplois et Compétences réunissant la Direction et les partenaires sociaux et ayant pour vocation d’échanger sur les évolutions des métiers et les dispositifs permettant d’analyser, d’anticiper et de gérer les évolutions. Il s’agit là d’une première étape, afin d’initier en 2016 le chantier relatif à l’établissement d’un diagnostic des emplois.


La formation

2015, enfin, a été une année charnière avec la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale venant modifier le cadre légal et conventionnel de la formation tel qu’il s’exerçait jusqu’à présent : changement de paradigme avec la réforme du financement, place prépondérante de l’entretien professionnel et création d’un compte personnel de formation (CPF) qui engendre la disparition du droit individuel à la formation (DIF).

Dès le 1er janvier 2015, France Télévisions a basculé vers une nouvelle ère de la formation. Fondamentalement, ces nouvelles obligations seront porteuses de nouvelles opportunités pour l’Entreprise et ses salariés et pour faire de la formation un outil de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

Télécharger le rapport annuel 2015 - volet financier

Rapport de gestion