France Télévisions mobilisé

France Télévisions mobilisé

France Télévisions étant le seul groupe à disposer d’un réseau régional, ce changement de norme implique pour lui de nombreuses évolutions techniques. Il lui faut déployer le MPEG 4 à la fois sur les têtes de réseau nationales (France 2, France 3, France 4, France 5 et France Ô), mais aussi sur les 126 têtes de réseaux régionales, qui permettent d’insérer les décrochages régionaux et les offres des locales. Il s’agit donc de remplacer tous les équipements des points de diffusion de France 3, qui alimentent les émetteurs avec le signal France 3, qu’il soit national, régional ou local. "La difficulté consiste également à ne pas détériorer la qualité du signal : il faut conserver la qualité d’image, de son, mais aussi les données liées à l’audio description, au sous-titrage pour les sourds et les malentendants et celles liées à la TV connectée", explique Alain Danré, responsable du projet au sein de la direction ISI (ingénierie et systèmes d’information).

De nombreuses équipes mobilisées à Paris et en régions

Pour réussir au mieux le passage au MPEG4, de nombreux tests sont organisés avant la bascule. Quinze salariés sont mobilisées au sein de la direction ISI /IP (ingénierie process) et cinq personnes de la direction des réseaux de diffusion et distribution sont entièrement dédiées au passage au MPEG 4. En outre, des référents vont être accompagnés en région.

Pour les équipes impliquées dans le dossier, les tests ont commencé dès le mois de juin 2015. Et, si dans la nuit du 4 au 5 avril, baptisée "la nuit bleue", la norme MPEG2 sera définitivement abandonnée au profit du MPEG 4 HD, le travail ne va pas s’arrêter là. Le 5 avril, pour éviter l’écran noir, un dispositif provisoire sera mis en place, consistant à transformer le MPEG 2 en MPEG 4. C’est seulement par la suite que seront installés les équipements définitifs dans les régions, au fur et à mesure, selon un calendrier phasé jusqu’à la rentrée : France 3 Centre-Val de Loire à Orléans, le 26 avril, suivie de France 3 Basse-Normandie à Caen (le 28) puis de France 3 Haute-Normandie à Rouen (le 3 mai). Ces sites pilotes permettront de vérifier que tout fonctionne et d’apporter les correctifs nécessaires si besoin.

Une fois les trois sites pilotes passés au MPEG 4 HD natif, l’ensemble des antennes régionales sera équipé progressivement jusqu’en septembre. "C’est un projet d’envergure pour France Télévisions. Avec deux enjeux majeurs : le respect du calendrier, et la garantie d’une meilleure qualité de réception", conclut Alain Danré.

Le changement de technologie, qui implique des modifications de matériel et des tests logiciels, mobilise une partie des équipes techniques de France Télévisions.

 

Titre libre

France Télévisions mobilisé