Contribution audiovisuelle

Contribution audiovisuelle

La contribution à l'audiovisuel public (redevance)

Source de financement principale et indispensable de l’audiovisuel public, la contribution à l’audiovisuel public impose au groupe France Télévisions de veiller constamment au respect de ses missions de service public.

La contribution à l’audiovisuel public (autrefois appelée "redevance audiovisuelle"), finance l’ensemble des sociétés de l’audiovisuel public :
France Télévisions, Radio France, INA et Arte.

Chaque année, le Parlement vote la part de cette taxe fiscale qui est affectée au budget de France Télévisions ainsi que le volume de recettes publicitaires autorisé. Le groupe n’intervient pas dans cette décision. Le montant de la contribution à l’audiovisuel public français est actuellement l’un des plus faibles des pays de l’Union Européenne.

L’acquittement de cette contribution par les "contribuables-téléspectateurs"* crée une obligation à l’égard de ceux-ci : France Télévisions a la responsabilité de proposer une offre conforme au respect de ses missions de service public, offre capable de rassembler le plus grand nombre.

La contribution à l’audiovisuel public permet donc de financer une offre de programmes de qualité, à la fois fédératrice et ambitieuse. Elle donne les moyens à France Télévisions de proposer une programmation variée aux heures de grande écoute.

L’information, la culture, les sports, les programmes régionaux et ceux destinés à la jeunesse sont particulièrement mis en avant. Enfin, elle permet de soutenir la création audiovisuelle et cinématographique française, véritable priorité de la stratégie éditoriale de France Télévisions.

* Cette contribution concerne ceux qui payent la taxe d’habitation et qui détiennent un téléviseur ou un dispositif de réception assimilé permettant la réception de la télévision.

En 2015, les montants de la contribution à l’audiovisuel public sont de :

136 euros pour la France métropolitaine,
86 euros pour les départements d’outre-mer.