Cinéma

Partenaire majeur du 7e art

Partenaire majeur du cinéma, France Télévisions en est le premier investisseur parmi les chaînes en clair. A ce titre, le groupe occupe une place incontournable dans le soutien à la création cinématographique.

Avec, chaque année, environ 60 films coproduits et plus de 500 long-métrages diffusés sur ses antennes, France Télévisions est aujourd’hui le premier partenaire du cinéma parmi les groupes de télévision gratuite. Le soutien financier des chaînes du groupe (en coproductions et acquisitions) est l’un des moteurs de l’industrie du cinéma en France.

Privilégiant la qualité, les filiales cinéma de France Télévisions - France 2 Cinéma et France 3 Cinéma - développent une politique d'investissement éclectique dans le 7e art, soutenant aussi bien des réalisateurs confirmés que des talents en devenir. Près d’un tiers des films qu'elles coproduisent chaque année sont des premiers et des seconds films.

Leurs choix éditoriaux sont dictés par une ambition de qualité et d’ouverture au monde, en adéquation avec le souci constant de proposer aux téléspectateurs une diversité de genres et de productions.

France 2 Cinéma

Parmi l'ensemble des films qu'elle coproduit, France 2 Cinéma s'engage plus spécifiquement sur des films de qualité à même de rassembler le plus grand nombre. Ces films trouveront notamment leur place sur la case cinéma très exposée du dimanche soir de France 2.

La filiale France 2 Cinéma a soutenu dernièrement La famille Bélier d'Eric Lartigau, La French de Cédric Jimenez, Les 3 frères, le retour de Didier Bourdon, Bernard Campan et Pascal Légitimus, 9 mois ferme d'Albert Dupontel, Un village presque parfait de Stéphane Meunier ou encore Gemma Bovery d'Anne Fontaine.

Par ailleurs, France 2 Cinéma s'engage sur des films visant des publics plus différenciés ou exigeants, sans se limiter à un genre particulier, et accorde une place de choix aux premiers et seconds films. Dans cette multiplicités de registres, la filiale cherche à distinguer les propositions qui lui paraissent les plus originales et prometteuses.

Une part importante de ces films abordent des problématiques contemporaines ou sociales : La tête haute d'Emmanuelle Bercot, Hippocrate de Thomas Lilti, Les Héritiers de Marie-Castille Mention-Schaar, Deux jours, une nuit de Jean-Pierre et Luc Dardenne -. D'autres marquent l'attachement de la filiale au travail d'auteurs confirmés - Trois souvenirs de ma jeunesse d'Arnaud Desplechin, Bird People de Pascale Ferran, Une Nouvelle amie de François Ozon, Aimer, boire et chanter d'Alain Resnais - ou encore son soutien à de jeunes auteurs émergents - Le Dernier coup de marteau d'Alix Delaporte, À toute épreuve d'Antoine Blossier, Les Gazelles de Mona Achache -.

La filiale coproduit également chaque année plusieurs films européens dans une langue autre que le français (Jimmy´s hall de Ken Loach, Youth de Paolo Sorrentino).

Répartition des investissements de France 2 Cinéma :

  • Budget inférieur à 4 M€ : 10 films
  • Budget de 4 à 10 M€ : 20 films
  • Budget supérieur à 10 M€ : 6 films

Le site : www.france2cinema.fr

France 3 Cinéma

Avec le souci de répondre à la diversité des publics, la filiale soutient des réalisateurs confirmés comme Bruno Podalydès (Comme un avion) et Guillaume Nicloux (Valley of love), en pleine ascension comme Jérôme Bonnell (A trois on y va), ainsi que de nouveaux talents.

En 2014, la filiale France 3 Cinéma a soutenu 13 premiers et seconds films. Parmi eux : Voyage en Chine de Zoltan Mayer, La vie en grand de Mathieu Vadepied pour les premiers, Taj Mahal de Nicolas Saada et Maryland d’Alice Winocour pour les seconds. 

Elle coproduit chaque année des films d’animation : Dofus d’Anthony Roux et Jean-Jacques Denis, Zombillenium d’Arthur de Pins... Elle se penche aussi sur des adaptations du patrimoine littéraire : Les malheurs de Sophie de Christophe Honoré, Journal d’une femme de chambre de Benoit Jacquot... Par ailleurs, elle coproduit un à deux films européens par an (Looking for Europe de Danis Tanovic).

Les scénarios sont analysés au travers de trois critères essentiels : la clarté de l'enjeu et la trajectoire qu'ils décrivent, leur sens par rapport au monde dans lequel nous vivons et leur faculté à susciter de l'empathie pour les protagonistes.

Répartition des investissements de France 3 Cinéma :

  • Budget inférieur à 4 M€ : 15 films
  • Budget de 4 à 6 M€ : 11 films
  • Budget supérieur à 9 M€ : 2 films

Le site : www.france3cinema.fr